Un plan pour lutter contre la traite des êtres humains en France

Un plan pour lutter contre la traite des êtres humains en France
Najat Vallaud-Belkacem a présenté mercredi 14 mai un "plan d'action national contre la traite des êtres humains".


Proxénétisme, esclavage, servitude domestique, soumission au travail, trafics d'organes, mendicité forcée, contrainte à commettre des délits, la traite des êtres humains revère plusieurs formes. Environ 270.000 personnes en seraient victimes en France. Pour faire face au problème, un plan a été adopté et présenté le mercredi 14 mai par Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes. 

Ce plan, adopté après concertation avec les associations concernées, "pose pour la première fois les fondements d'une politique publique de lutte contre la traite des êtres humains sous toutes ses formes", souligne le ministère.

Le plan prévoit 23 mesures, pour identifier les victimes, afin de mieux les protéger ensuite et pour démenteller les réseaux. Il prévoit par exemple la création de 50 postes de "médiateurs culturels" pour faciliter les actions de prévention à l'égard des groupes à risque, ou le développement de la formation des professionnels pour identifier et accompagner les victimes. Des mesures spécifiques d'accompagnement et d'hébergement des mineurs victimes sont prévues. Le plan prévoit également la mise en place d'un parcours de sortie de la prostitution, spécifiquement destinée aux personnes victimes de traite à des fins d'exploitation sexuelle. 

 

, , , ,