Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Rencontre avec la Directrice et Fondatrice de Tournesol, Artistes à l'Hôpital

Elisabeth de la Genardière, Directrice et Fondatrice de l’association, Tournesol, Artistes à l’Hôpital, raconte l'histoire de l'association et ses missions depuis presque 30 ans : amener l'art au plus près des publics isolés dans les lieux de santé.


Pourquoi et dans quel contexte avez-vous créé l’association ?

En 1990 se sont créées plusieurs grandes associations artistiques répondant aux besoins des patients.

Pour moi, j’avais l’intuition que les lieux de santé étaient des lieux où l’art vivant devait prendre sa place et qu’il fallait en permettre l’accès aux artistes, pour qu’ils y exercent leur métier dans un esprit de rencontre et de partage.

Mais mon idée particulière, c’était d’aller sur les lieux même des soins, dans les services et dans les chambres, pour être vraiment dans la rencontre avec chacun, et ne pas oublier les plus isolés, qui peuvent en avoir le plus besoin.

 

Pourquoi le nom de « Tournesol » ? 

C’est la fleur de Tournesol, très évocatrice avec ses feuilles couleur de soleil, ses graines qui se mangent, se plantent et poussent en terrain aride, sans trop d’arrosage, et tournent avec le soleil. C’est une plante belle, solide, adaptable, qui apporte beauté et nourriture, et se reproduit facilement : tout un symbole pour Tournesol en milieu de soins…Tournesol contient aussi la note sol et évoque la créativité et le génie du professeur Tournesol : des évocations sympathiques.

 

Tournesol, Artistes à l’Hôpital en chiffres clés, ça donne quoi ?

C’est 28 ans d’actions artistiques auprès des différents publics de l’hôpital et des établissements médico sociaux. Ce sont plus de 5 000 évènements artistiques, et une cinquantaine d’établissements de santé partenaires. Ce sont deux régions principalement concernées : l’Ile-de-France et les Hauts-de-France, mais beaucoup d’autres parcourues pour des formations et des expertises. Ce sont des centaines d’artistes engagés au fil du temps, dans plusieurs disciplines artistiques. Ce sont entre 12 et 16 000 personnes rencontrées chaque année à l‘hôpital par les artistes.

 

En quoi la médiation est-elle importante ?

La médiation permet de faire le lien entre le milieu de la santé et le monde des artistes, deux mondes très différents, qui se connaissent mal et doivent se découvrir et s’apprivoiser : il n’est pas toujours facile pour une équipe de soins de comprendre et d’intégrer des artistes dans la vie d’un service, ni pour les artistes d’aborder des patients dans l’intimité d’une chambre. Il faut aussi s’ajuster aux contraintes de l’hôpital. Nous sommes là pour accompagner en profondeur cette double démarche.

Il ne faut pas oublier aussi la dimension professionnelle de Tournesol, Artistes à l’Hôpital, qui embauche et rémunère les artistes dans cet aspect de leur métier. Il y a une exigence artistique professionnelle, dans le respect du fonctionnement de l’hôpital.

 

En quoi est-ce important pour les patients et les équipes soignantes ?

Les interviews montrent bien le bonheur de vivre ces temps de rencontre avec les artistes, de découvrir ou de participer à une œuvre artistique, de se ressourcer, de partager, de ressentir la beauté d’une œuvre musicale, d’une création, d’un spectacle vivant. Ce sont des temps forts partagés, porteurs d’espoir, et qui nourrissent la vie intérieure de chacun, malade ou soignant, des temps de plaisir aussi. Depuis 28 ans, on ne se décourage pas et on est toujours émerveillés des réactions et des rencontres.

 

Votre meilleure anecdote sur le terrain :

Il y en a des milliers : mais plusieurs me reviennent : l’heure passée par Luc Héry, premier violon de l’orchestre national de France, assis en tailleur sur une chaise, à échanger sur la musique avec des patients de pancréatologie à l’hôpital Beaujon : malgré leur fatigue et leur lourde pathologie, le plaisir de cet échange faisait tout oublier.

La réaction d’un vieil homme en fin de vie, pourtant presque aveugle, qui a demandé une feuille et un crayon et a fait un portrait très ressemblant de Jean Ferrandis, tandis que celui-ci lui jouait de la flûte traversière.. Quelle surprise que cet échange de dons artistiques, nous avons ainsi découvert que ce monsieur était peintre !

Un patient en service de soins palliatifs partage, sur son mobile, différents moments de sa carrière de chanteur lyrique sur les paquebots avec le guitariste Jean-Marc Zvellenreuther.

Une dame, jeune et belle, dans le coma, qui s’éveille contre toute attente et montre son goût pour la musique : nous la voyons, encadrée de deux soignants, qui s’anime de grosses larmes silencieuses, bouleversant les musiciens.

 

Si vous deviez résumer Tournesol, Artistes à l’Hôpital en un seul mot ou expression :

Difficile de résumer 28 ans d’engagement en un seul mot : je dirai : un « chemin de création, de ressource et de bonheurs partagés ».

, , , , , , , ,