Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

A la découverte des zones humides de Loire-Atlantique

A la découverte des zones humides de Loire-Atlantique
Petits trésors de la nature, les « zones humides » offrent d’insoupçonnables ressources naturelles. Pour les comprendre, l’association Hirondelle propose des promenades amusantes et interactives via l’application Baludik. L’une de ses bénévoles, Pauline Trouillard, est cliente Bouygues Telecom. Elle a sollicité le soutien de la Fondation Bouygues Telecom, pour que le projet puisse se concrétiser.


Les zones humides : qu’est-ce que c’est ?

Ecosystèmes recélant une incroyable biodiversité, les zones humides ont un rôle clé dans l’environnement par leur grande capacité à accumuler l’eau. Concrètement, elles récupèrent l’eau de pluie pour réalimenter les nappes phréatiques. Elles préservent des crues et des sécheresses en jouant l’agent régulateur des flux. Elles filtrent et épurent l’eau qu’elles accueillent, préservant ainsi sa qualité.

Or en Loire-Atlantique, les zones humides couvrent près de 40% du territoire. Il s’agit d’un véritable patrimoine naturel, qui gagne à être connu. Car si ce sont des lieux fréquentés par les promeneurs, les cyclistes, les habitants, peu en connaissent la richesse et la portée environnementale.

L’association Hirondelle, implantée sur ce territoire depuis 27 ans, a décidé de valoriser de manière innovante ce précieux patrimoine. Elle a mis au point des circuits ludiques et pédagogiques via une application numérique, élaborée à partir de la plateforme Baludik. L’originalité du projet : certains itinéraires sont élaborés avec le concours des écoliers.

Une application déjà expérimentée par deux établissements scolaires de la région

Les élèves de l’école de Paimboeuf, ville située en bordure de Loire, sont en phase d’élaboration des contenus. « L’itinéraire est fait, explique Pauline Trouillard, membre actif de l’association et cliente Bouygues Telecom. L’aller se fait le long de la Loire et le retour par le centre-ville. On passera donc à la fois dans les zones humides et à proximité des points d’intérêt patrimoniaux de la ville, comme l’ancienne gare. Sur ce circuit, il y a une grande variété d’oiseaux migrateurs. Les enfants pourront apprendre à les reconnaître et suivre leurs habitudes migratoires. »

Concrètement, les promeneurs suivent un parcours scénarisé, aux contenus enrichis. On peut choisir d’être un joggeur, un promeneur de chien, un pêcheur, qui au gré de ses rencontres avec d’autres personnages va nous en apprendre un peu plus sur les zones humides. « Il faut qu’il y ait un fil rouge, et pas seulement du texte sur l’écran, détaille Pauline Trouillard. On doit pouvoir écouter, à pied ou à vélo, les échanges entre le pêcheur et le joggeur par exemple. »

Non loin de là, à Pornic, une autre classe participe au projet. Le contexte est différent, car la ville est une station balnéaire touristique. Et les élèves impliqués font partie d’une classe de collège ULIS, ou Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire, regroupant des élèves présentant un handicap ou des troubles de l’apprentissage. « Pour ces élèves, qui ont besoin de sortir des méthodes classiques, c’est amusant et innovant. Le circuit va démarrer dans le centre de Pornic, au pied de l’office du tourisme. Il bénéficiera d’une grande visibilité. »

Ces parcours de découverte des zones humides, selon Pauline Trouillard, n’auraient pas pu exister sans le soutien de la Fondation Bouygues Telecom. « Ça nous a permis de le faire, et de le faire sereinement. ». Le projet pourrait bien, à terme, s’étendre à d’autres villes ou de nouveaux circuits.

, , , ,