Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[SHOPPING] Orega, maroquinerie française et solidaire

[SHOPPING] Orega, maroquinerie française et solidaire
La marque Orega, lancée au mois d’avril par trois jeunes entrepreneurs, s’est construite autour d’un programme de redistribution solidaire, WABAG. Pour chaque vente de son sac signature, l’OV – prononcé Love –, un cartable au dispositif innovant, faisant également office de support d’écriture et de lampe de poche, sera offert à un enfant en Afrique. La marque espère pouvoir lancer son programme dès l’automne 2018.


 

Soutenir l’éducation avec un cartable ludique en Afrique de l’Ouest

 

Sébastien Bonneaud, Florian Lapp et Adrien Lefebvre se rencontrent en 2016 sur les bancs d’HEC dans le cadre d’une reprise d’étude : le premier vient du luxe, le second du commerce, et Adrien du marketing dans l’industrie pharmaceutique. C’est suite à son départ en Afrique du Sud puis en Inde, où il prend conscience de la réelle efficacité du social business, que naît Orega. “Florian et Sébastien étaient eux aussi en recherche de sens, tout s’est fait naturellement, confie-t-il. Nous voulions monter un projet qui réponde à la fois à nos objectifs professionnels et nos aspirations sociales. Nous sommes tous les trois pères de famille, nous avons donc choisi l’éducation, et de la soutenir dans les zones qui en avaient le plus besoin.” Orega, à travers son programme WAGAB, a ciblé deux enjeux capitaux liés à l’éducation en Afrique de l’Ouest : le manque d’accès aux fournitures scolaires et l’absence de lumière à l’heure des devoirs (650 millions de personnes sont directement impactées par la pénurie d’électricité en Afrique). Pour chaque sac OV vendu 380 euros, un cartable sera offert à un enfant en Afrique. Le modèle final, dont le premier prototype est attendu à l’automne, permettra de se déplier afin de fournir un support d’écriture aux écoliers, et disposera également d’une lampe solaire intégrée.

 

Les associations et ONG locales sollicités sur place pour le maillage

 

En attendant, les trois entrepreneurs identifient leurs partenaires locaux. Si le sac OV est fabriqué en France, aux alentours de Cholet (49), le cartable sera quant à lui fabriqué dans des ateliers marocains “qui partagent les mêmes valeurs solidaires que la marque”. “Nous sommes en discussions avec des acteurs locaux, comme des ONG travaillant dans le monde éducatif, pour nous accompagner dans la distribution sur place”, détaille Adrien Lefebvre, expliquant par ailleurs être à la recherche de “personnalités engagées” souhaitant améliorer la visibilité du projet. Le programme WABAG devrait dans un premier temps voir le jour au Sénégal, avant de s’essaimer dans l’Afrique de l’Ouest. Ses créateurs s’y rendront d’ailleurs au pays de la Téranga au mois d’octobre afin de propulser le lancement de leur initiative.

 

 

, , , , , ,