Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[MERCATO] Claude Tendil devient président de la Fondation ARC

[MERCATO] Claude Tendil devient président de la Fondation ARC
La Fondation ARC pour la recherche sur le cancer a un nouveau président. Élu le 20 juin 2018 à l’unanimité par le conseil d’administration, Claude Tendil succède à Michel Pébereau, qui était en poste depuis 2014 et devient président d’honneur. Le vice-président de la fondation, Iradj Gandjbakhch, est également remplacé par Gilbert Lenoir, ancien directeur de la recherche de l’Institut Gustave Roussy.


 

Un “humaniste” sensible à l’innovation sociale

 

Le parcours de Claude Tendil est teinté d’engagement. Diplômé d’HEC, Sciences Po et du Centre des hautes études en assurances (CHEA), Claude Tendil a effectué une partie importante de sa carrière dans le secteur des assurances. Directeur Général d’AXA avant de devenir le vice-président, il devient ensuite PDG du groupe Generali France. Celui que Michel Pébereau présente comme un “humaniste, grand organisateur et gestionnaire rigoureux” devient ensuite président de l’entreprise de services d’assistance à la personne Europ Assistance jusqu’en 2013, avant de devenir président de Generali IARD. Son parcours se distingue par sa participation à plusieurs projets en faveur de l’intérêt général, comme l’association Dialogues, qui œuvre pour l’innovation sociale en réunissant chefs d’entreprises et syndicalistes. Il est également vice-président du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) en charge du pôle social. Il se dit aujourd’hui “très honoré d’avoir été choisi pour prendre la présidence de la Fondation ARC, unanimement reconnue pour son action majeure dans la lutte contre le cancer”.  

 

Deux profils complémentaires pour lutter contre le cancer

 

Au profil très institutionnel de Claude Tendil s’additionne, à la vice-présidence de la fondation, celui de Gilbert Lenoir, chercheur, professeur émérite à l’Université Paris Saclay et ancien directeur de la recherche de l’Institut Gustave Roussy. Ce dernier contribuera “à éclairer les décisions par son expérience d’expert du cancer mais aussi du secteur caritatif et par sa connaissance des structures qui encadrent la lutte contre la maladie”. Il remplace Iradj Gandjbakhch, arrivé au terme de son mandat et que les administrateurs ont salué en tant que “grand chirurgien, attentif à la science, à l’innovation et surtout au patient, ultime but de la recherche”.

 

 

, , , , ,