Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[POSITIVONS] Co-recyclage, start-up de l'ESS qui favorise le recyclage

[POSITIVONS] Co-recyclage, start-up de l'ESS qui favorise le recyclage
Le projet Co-recyclage s’adresse aussi bien au grand public qu’aux entreprises en proposant divers outils et solutions pour accompagner le développement du réemploi. L’activité de la start-up a permis de traiter 1 380 tonnes de matériel au total, soit 70 % de réemploi global. Un programme test avec la ville de Paris s’avère lui aussi concluant : en seulement quelques semaines, 10 % des visiteurs se rendant sur le site pour faire retirer leurs encombrants ont déjà recours aux services de Co-recyclage.


 

 

Favoriser le réemploi et créer du lien social sur les territoires

 

Renaud Attal, entrepreneur social également à la tête de Hall Couture et RCube.org, a cofondé en septembre 2013 Co-Recyclage, une start-up de l’ESS spécialisée dans le réemploi de mobiliers et matériaux. Elle s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises, pour lesquels elle développe des solutions optimisées. Côté grand public, une plateforme gratuite est disponible en ligne permet aux utilisateurs de donner et recevoir des objets en quelques clics. Une version “marque blanche” a également été développée pour les collectivités souhaitant promouvoir réemploi sur leurs territoires, mettant en lien tous les acteurs sensibilisés au sujet. Un test a été mis en place le mois dernier avec la ville de Paris autour de la collecte des encombrants. Co-Recyclage fait sa sélection parmi les objets déposés par les riverains, et désengorge le volume à gérer pour la ville. “Environ 10 % des personnes demandant une collecte d’encombrants terminent déjà sur le site de Paris Réemploi. C’est un très bon démarrage, et nous espérons que cette initiative fera prendre conscience à tous les citoyens que les ressources dont ils n’ont plus besoin ne sont pas forcément des déchets, car d’autres en ont besoin”, explique Renaud Attal.

 

Accompagner les entreprises avec des outils innovants et personnalisés

 

La force du modèle de Co-Recyclage, c’est son adaptation aux publics qu’il cible. Aussi, les entreprises et administrations de tous les secteurs peuvent faire appels aux technologies et à l’accompagnement mis en place par la start-up. “Nous utilisons le numérique pour maximiser le réemploi de tous le mobilier, matériels et matériaux de nos clients, explique Renaud Attal. Nous les accompagnons dès la préparation des opérations.” En effet, Co-Recyclage a développé une progressive web-app (une sorte d’application accessible depuis un navigateur web sur n’importe quel terminal) permettant de réaliser des inventaires. Le ministère de la Justice, Orange, Saint Gobain ou EDF y ont notamment recours, comme 90 % des clients de l’entreprise. Ces données numériques sont ensuite enregistrées sur une plateforme disponible en marque blanche, qui permet notamment de donner de la visibilité aux ressources disponibles et donc d’optimiser le réassort en interne, qui s’échelonne aujourd’hui entre 10 et 40 %. Le reste est proposé au réseau de récepteurs de Co-Recyclage, 850 structures de l’ESS, associations, jeunes start-up ou collectifs d’artistes. Un chiffre “qui grimpe par dizaines tous les mois”, assure Renaud Attal. Ces dernières peuvent directement passer commande auprès de l’entreprise, pour parfois quelques dizaines d’euros seulement. “Pour les associations et structures dans le besoin, nous redistribuons essentiellement gratuitement, explique-t-il. Et depuis 1e janvier, nous fonctionnons sur un système de prix libre.”

 

 

, , , , ,