Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

L’Afrique à l’honneur pour le prix SUEZ–Institut de France  

L’Afrique à l’honneur pour le prix SUEZ–Institut de France  
L’Institut de France et la Fondation Suez ont remis 50 000 euros (100 000 euros au total) à deux structures agissant de l’autre côté de la Méditerranée pour leurs actions en matière de développement des services de l’eau, de l’assainissement ou de la gestion des déchets. Dar Si Hmad a reçu le prix “accès aux services essentiels”, et le groupement de start-up franco-ivoirien C+PROPRE-COLIBA celui de l’entrepreneuriat social. Elles ont notamment été sélectionnées pour leur réplicabilité et leur caractère innovant.


 

Des solutions innovantes pour les pays en voie de développement

 

Depuis plus de dix ans, l’Institut de France et la Fondation SUEZ récompensent les acteurs de l’accès aux services essentiels dans les pays en développement avec le Prix SUEZ–Institut de France. Deux lauréats ont reçu pour cette édition 2018 la somme de 50 000 euros. L’association marocaine Dar Si Hmad a été récompensée pour son projet s’appuyant sur la nouvelle technologie de CloudFishers©, qui permet de collecter l’eau de brouillard, puis de la stocker et la filtrer. Elle est ensuite redistribuée aux habitants du sud-ouest marocain, en situation de “stress hydrique”, qui sont également formés à la maintenance de la procédure durant son installation. Depuis sa mise en place, le dispositif a offert un nouvel accès à l’eau à près de 1 200 personnes, transformant ainsi littéralement le quotidien des femmes de la région chargées de la corvée d’eau. À Abidjan, C+PROPRE-COLIBA a séduit le jury grâce à son application de gestion des déchets, permettant aux habitants de la ville de commander des sacs de tri et collecte. Le système accompagne également les utilisateurs dans leur démarche respectueuse de l’environnement grâce à un système de récompenses (crédits téléphoniques, produits de base, produits de beauté, etc.).

 

Des projets propices à l’essaimage

 

Les projets sélectionnés par Jean-Louis Chaussade, directeur général de SUEZ, et Xavier Darcos, chancelier de l’Institut de France, ont notamment été choisi pour leur “utilité, leur faisabilité et leur durabilité”, mais aussi “leur réplicabilité” et leur caractère innovant. “L’innovation est essentielle pour répondre aux défis de l’accès aux services essentiels dans les pays en développement, rappelle Jean-Louis Chaussade. C’est un levier déterminant pour atteindre plus rapidement les Objectifs de Développement Durable que se sont fixés les Nations Unies et auxquels la Fondation SUEZ contribue. Avec l’Institut de France, nous avons souhaité distinguer et faire connaître des initiatives en faveur de l’accès aux services essentiels, ouvertes et réplicables, afin qu’elles puissent être diffusées dans les pays en développement. Pour cette édition, nous nous félicitons de l’esprit d’innovation et dont font preuve les associations et ONG que nous avons le plaisir d’accompagner.”

 

 

 

, , , , ,