Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[SEXO] Ma sexualité n'est pas un handicap !

[SEXO] Ma sexualité n'est pas un handicap !
Le sexe doit être accessible à tous. C'est cette idée que défend le festival "Ma sexualité n'est pas un handicap", qui s'est tenu cette année, pour la seconde fois, au centre culturel parisien le Centquatre du 28 au 30 juin 2018. L'événement éducatif et festif porte sur l'accès, la prévention et l'éducation à la sexualité pour et par des personnes en situation de handicap. L'objectif est de démystifier la sexualité, notamment sous l'angle du handicap, en adoptant une démarche d'inclusion inversée. Le festival est organisé par l'association CRéDAVIS qui milite pour la reconnaissance de la dimension sexuelle des personnes accueillies dans le secteur médico-social et par l'association LADAPT, gestionnaire de près de 100 établissements et services médico-sociaux français.



 

À quelle sexualité aspirent les personnes handicapées ?


 

Avoir une vie sexuelle et affective constitue l'un des facteurs fondamentaux d'épanouissement personnel et d'équilibre. Un droit fondamental revendiqué par les personnes atteintes de handicap. D'après une enquête menée par l'Appas en 2006, les demandes d'accompagnement concernent principalement le handicap physique, première limitation observée devant le handicap psychique, qui peut se manifester par un dysfonctionnement de l'expression des émotions ou de la communication. Si la première demande exprimée concerne l'acte sexuel, les câlins, le toucher et la tendresse font aussi la part belle dans les sollicitations.

 

Des désirs qui peuvent parfois se heurter aux résistances et au tabou, particulièrement dans les institutions où ils ont souvent été mis de côté. La sexualité des personnes en situation de handicap soulève certaines problématiques, notamment celle du respect de l'intimité et de la  protection des personnes face à d'éventuels abus. Une formation spécifique est nécessaire pour accompagner ceux qui veulent construire le projet d'une vie affective et sexuelle indépendamment de leur handicap.


 

"Le hors-norme par définition, comme une diversité et comme richesse"


 

Depuis deux ans, le centre culturel parisien le Centquatre accueille le festival "Ma sexualité n'est pas un handicap". Lieu d'expositions et de spectacles promouvant l'inclusivité, le programme comprenait aussi de nombreuses conférences et ateliers. À la fois lieu de rencontres et faubourg de solutions, le festival est l'occasion pour tous, avec ou sans handicap, de partager des moments de plaisir tactile autant que de parler d'affection et d'émotions, tout en prenant connaissance des initiatives solidaires menées dans les institutions.


 

Un évènement qui défend "le hors-norme par définition, comme une diversité et comme richesse", décrit Gaëlle Reynaud, Présidente d'honneur de l'association CRéDAVIS qui travaille depuis plus de dix ans pour la reconnaissance de la dimension sexuelle des personnes accueillies dans le secteur médico-social. Le projet est aussi porté par LADAPT, association gestionnaire de près de 100 établissements et services médicosociaux en France.

 

"Un festival concret, physique, humain, joueur, imaginatif et enthousiasmant !" était donc organisé, du 28 au 30 juin 2018, à Paris. Une initiative qui se renouvellera, nous l'espérons, l'an prochain. "Sinon... Qu'est-ce qu'on se ferait chier dans la vie, hein ?" conclut Gaëlle Reynaud avec un énorme sourire.

 

 

 

, , , , , ,