Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[SEXO] La campagne #MâleInformé veut réconcilier les hommes avec la sexualité

[SEXO] La campagne #MâleInformé veut réconcilier les hommes avec la sexualité
L’espace Santé Étudiants de l’Université de Bordeaux a lancé le mois dernier une campagne de sensibilisation autour de la santé des jeunes hommes. Née d’un rapprochement entre un groupe d’étudiants et les professionnels de santé du centre, elle soutient un programme pensé autour de quatre axes de sensibilisation : l’accès aux soins, le port du préservatif, le consentement et le culte de la performance.


 

 

Une campagne décalée multicanaux destinée exclusivement aux jeunes homme

 

“Être ou ne pas être un bon coup, telle est la pression”, peut-on lire sur une photo
tirée de la campagne, largement relayée sur les réseaux sociaux
. Un jeune homme moustachu, l’air sérieux, tient une pancarte auprès d’autres manifestants. C’est l’angle choisi par l’espace Santé Étudiants de Bordeaux pour amener la lumière sur la désinformation autour de la sexualité chez les jeunes hommes : faire sourire pour mieux toucher, et reprendre les codes étudiants pour s’adresser à ceux qui les emploient au quotidien. Une campagne d’affichage prendra le relai à la rentrée 2018, ainsi que l’indique le Tribunal du net.

 

Briser les tabous autour de la sexualité

Les étudiants Relais-Santé (ERS) ont pensé leur campagne autour de quatre thématiques, identifiées auprès des professionnels du secteur. Parmi elles, le port du préservatif. Selon les chiffres tirés d’une étude SMEREP (2015), 14 % des étudiants n’en portent jamais, et 43 % n’en portent pas systématiquement. Un constat alarmant, qui conduit les investigateurs de #MâleInformé à “promouvoir le port du préservatif de manière positive”. De même, ils se penchent sur la question d’un postulat autour du consentement “masculin” – une thématique déjà abordée en mars dernier lors d’une campagne vidéo – et dénoncent les angoisses liées à la performance. Enfin, l’espace Santé Étudiants de Bordeaux en profite pour faire sa propre promotion, et rappeler aux étudiants son existence ainsi que celle des Étudiants Relais-Santé (ERS), à leur disposition pour évoquer leur santé.

 

 

 

 

 

 

 

, , , ,