[BEST-OF] Solidarités en déplacement(s) : le transport mécène et solidaire

[BEST-OF] Solidarités en déplacement(s) : le transport mécène et solidaire
La mobilité s'est démocratisée : elle est devenue majoritairement accessible et commune dans les pays développés. Pourtant, elle reste encore un droit à consolider pour certains publics. Dans le même temps, la généralisation du déplacement entraîne dans son sillage une empreinte carbone à la mesure de son ampleur. Dans différents endroits, des initiatives promeuvent l'accès à la mobilité, quand d'autres travaillent à le rendre plus propre. Des associations locales aux entreprises internationales, en passant par les ONGs, retour sur une année de transport mécène et solidaire.



 

Solidaire, durable ou inclusif, le transport se meut avec ceux qui se meuvent


 

Et les projets ne manquent pas ! Rendre le transport vraiment inclusif et accessible à tous, c'est ce que défend notamment Handivalise, une plateforme solidaire qui met en relation des particuliers et des personnes en situation de handicap pour voyager ensemble. Se déplacer, c'est aussi créer du lien : il s'agit d'un excellent média pour la mixité sociale et intergénérationnelle. Depuis mars 2018, le collectif lorientais Syklett propose ainsi des balades en triporteurs à destination des personnes âgées ou à mobilité réduite afin de lutter contre l'isolement de ces publics. Dans la même optique de collaboration, RoseCar est une plateforme de covoiturage solidaire utilisée par les personnes atteintes de cancer, afin de mutualiser l'accompagnement en voiture lors des trajets quotidiens vers les lieux de soin.

 

Se déplacer n'est pas l'apanage des véhicules ! Solimobi en est la parfaite illustration : il s'agit d'une application de copiétonage qui promeut l'écomobilité. Elle met en relation les personnes qui souhaitent partager leurs trajets à pieds pour tisser du lien ou bénéficier d'une compagnie rassurante. Selon la WWF, les transports en commun représentent aujourd'hui 14% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. C'est l'une des raisons pour lesquelles l'ONG a noué un partenariat avec Poma, l'un des leaders mondiaux de ce type de transports urbains par câble, plus propre et durable. Mais le transport s'incarne aussi dans le secours et dans l'urgence, et c'est précisément ici qu'il doit être le plus accessible. En Afrique, l'Ordre de Malte met en place et pérennise ses actions pour donner à ces pays un maximum d'autonomie sur les missions de secours dans leurs territoires.


 

Les grandes entreprises du transport se mobilisent et s'engagent pour le développement durable


 

L'année 2016 a marqué une transition historique pour le secteur du transport aérien : les 191 pays membres de l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale), sous l’égide de l’ONU, ont signé un accord visant à limiter l’impact des compagnies aériennes sur le climat. Les enjeux de l'écologie ne sont pas les seuls à préoccuper le monde des entreprises du transport, elles soutiennent de nombreuses actions solidaires et durables.

 

Les sociétés de transports aériens s'illustrent dans le secteur philanthrope. Air France-KLM s'est ainsi engagé à réduire son empreinte environnementale et à promouvoir une politique de ressources humaines responsable, l'entreprise a soutenu aussi plus de 1300 projets partout dans le monde depuis sa création. La Fondation du groupe Aéroports de Paris s'est aussi mobilisée, dès ses débuts, pour la lutte contre l'illettrisme en s'associant avec l'ANLCI. Elle oeuvre également dans la lutte contre le décrochage scolaire, en mettant en place différents dispositifs comme le mécénat de compétences et le tutorat via l'engagement solidaire de ses collaborateurs. Une mobilisation qu'on retrouve aussi dans l'implication individuelle des dirigeants d'entreprise, puisque le milliardaire Stelios Haji-Ioannou, fondateur de la compagnie aérienne low-cost EasyJet, a décidé de léguer 1,15 milliards d'euros à des oeuvres caritatives, via sa fondation Stelios Philanthropic.

 

Les transports ferroviaires ne sont toutefois pas en reste ! En septembre 2017, la SNCF Gares & connections était partenaire de l'Agence du Don en Nature pour une campagne originale et inédite dans les gares visant à sensibiliser au partage et à la solidarité. La Fondation SNCF permet aux collaborateurs de l'entreprise d'allouer un à dix jours par an, sur leur temps de travail, à des missions de solidarité : plus de 2000 d'entre eux se sont déjà engagés auprès de 110 associations. Chez Transdev, c'est la mobilité sociale et l'action pour les territoires qui sont à l'honneur. La fondation de l'entreprise soutient chaque année près d'une trentaine de projets à rayonnement local venant en aide aux publics les plus vulnérables. Cette année, elle a notamment été aux côtés de Pain et Partage, réseau de boulangeries solidaires pour l'insertion, ou du cirque itinérant des "Frères Kazamaroffs" qui intervient dans les zones d'éducation prioritaire.

 

Nous clôturons enfin notre tour des entreprises solidaires avec les transports routiers. Un secteur dynamique pour les causes de l'intérêt général, comme en témoigne les actions du groupe Renault. Le géant français de l'automobile mène depuis quelques années un programme d'entrepreneuriat social pour une mobilité solidaire, Mobiliz, auquel le groupe a adjoint récemment un fonds d'investissement de 5 millions d'euros. La Fondation d'entreprise Vinci pour la Cité lutte quant à elle contre l'isolement urbain en soutenant annuellement 230 projets pour l'accès à l'emploi et l'insertion par le logement. La sécurité routière est aussi dans le viseur, les fondations Total et Michelin travaillent conjointement pour une opération d'envergure internationale : elles annonçaient, en juin 2018, le lancement d'un programme d'éducation commun à la sécurité routière, construit avec des acteurs du secteurs et les communautés éducatives des territoires pour sensibiliser les jeunes aux dangers de la route.


 

, , , , , , , , ,