Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[CHIFFRE] Plus de 300 millions de dollars de dons récoltés sur Facebook

[CHIFFRE] Plus de 300 millions de dollars de dons récoltés sur Facebook
En 2015, alors qu’un violent séisme frappait le Népal, Facebook lançait pour la première fois une collecte de dons pour venir en aide au pays sinistré, en partenariat avec l’ONG International Medical Corps. En 48 heures, pas moins de 10 millions de dollars avaient été récoltés. Deux ans plus tard, le réseau social de Mark Zuckerberg lançait une fonctionnalité permanente, pour permettre aux internautes de lancer des collectes au profit d’organisations caritatives, notamment à l’occasion de leur anniversaire, les “birthday fundraisers”. Après un an d’utilisation, Facebook annonce des résultats témoignant du succès de l’opération.


 

 

Un outil massif de collecte au profit des organisations caritatives

 

Facebook, en 2018, ce sont 2,23 milliards d'utilisateurs actifs chaque mois et 1,47 milliard d'utilisateurs actifs chaque jour. Un vivier considérable de donateurs potentiels, que le réseau social a décidé de mobiliser pour accélérer les collectes de dons, en jouant sur plusieurs options de participation. Les utilisateurs peuvent d’abord créer eux-mêmes une page de collecte ; dans ce cas, les fonds récoltés peuvent revenir à une association choisie par le créateur de la collecte ou à une cause privée. Par ailleurs, à l’occasion de l’anniversaire de l’utilisateur, le réseau social lui propose la possibilité de lancer une collecte. Enfin, les associations elles-mêmes peuvent lancer des collectes sur Facebook.

 

Sur la seule fonctionnalité de collecte d’anniversaire, Facebook déclare, dans un article de sa newsroom, avoir récolté plus de 300 millions de dollars (environ 258 millions d’euros) sur la première année d’utilisation, auprès de 17 pays dont la France. Alors qu’à ses débuts, Facebook annonçait qu’une commission de 5 % serait prélevée sur l’ensemble des collectes, (3,5 % pour le processus de vérification, la sécurité et la lutte contre fraude et 1,5 % pour le processus de paiement en lui-même), dès novembre 2017, ces commissions ont été supprimées, de sorte que 100 % des dons sont reversés directement par Facebook aux organisations bénéficiaires de l’opération.

 

Donner oui, mais pas à n’importe qui

 

Si l’outil a été développé par Facebook dans un but louable, de nombreux spécialistes attirent l’attention des utilisateurs sur ses risques. On se souvient de la polémique qui avait touché Paypal, le fameux système de paiements en ligne, alors qu’un groupuscule xénophobe, Génération identitaire, avait utilisé ses services de cagnotte pour financer des opérations anti-sauvetage de migrants en mer Méditerranée. La société Paypal avait alors été accusée d’être complice de ces opérations, et avait, sous la pression de l’opinion publique, bloqué la cagnotte.

 

Sur ce point, Facebook assure qu’un contrôle est exercé, au cas par cas, sur la conformité de l’activité de l’organisme caritatif aux conditions d’utilisation du réseau social. À ce jour, les conditions d’utilisation de la plateforme de dons exigent de la part des organismes caritatifs un numéro de TVA, un numéro d’enregistrement ou un document d’enregistrement, et un compte bancaire ouvert auprès d’un établissement financier agréé. Les internautes ont accès à un certain nombre d’informations sur les organismes via leurs pages Facebook et sites web.

, , ,