Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[PATRIMOINE] Impact Investing : le Fonds de dotation du musée du Louvre s'engage

[PATRIMOINE] Impact Investing : le Fonds de dotation du musée du Louvre s'engage
Utiliser les nouveaux modes d’investissement pour la préservation du patrimoine français, c’est le pari que fait cette année le Fonds de dotation du musée du Louvre en s’associant avec Alter Equity, un fonds spécialisé dans l’impact investing. “Nous souhaitions un investissement qui ait du sens”, précise Philippe Gaboriau, directeur général du fonds de dotation du musée du Louvre. Un partenariat innovant, puisqu’il s’agit de la première initiative de ce genre dans le paysage culturel français, mais aussi ambitieux : à moyen terme, de nombreux projets de sauvegarde du patrimoine bâti et de préservation du patrimoine naturel pourraient être soutenus.


 

Le Fonds de dotation du musée du Louvre, pionnier de l’impact investing

 

Mode spécifique d’investissement, l’impact investing, ou investissement d’impact, gagne du terrain en France. En résonance avec les philosophies de l’investissement durable et de l’investissement solidaire, l’investissement d’impact porte sur des produits à visée sociale et environnementale, avec un retour financier sur investissement “modéré”. Stimulé par des obligations réglementaires, notamment avec l’article 173 de la loi de transition énergétique (dite loi TEE) du 15 août 2017 qui oblige les investisseurs à intégrer des paramètres environnementaux et sociaux dans leurs investissements, il est également de plus en plus intégré, dans une optique volontariste, dans les politiques RSE des entreprises et des acteurs de l’investissement. Si l’environnement, la santé, l’éducation ou encore la lutte contre l’exclusion sont souvent les thématiques de prédilection des investisseurs, le patrimoine, et plus spécifiquement le patrimoine culturel, bénéficie également de cette dynamique.

 

Surfant sur la vague de ces nouvelles formes d’investissement, le Fonds de dotation du musée du Louvre s’était déjà montré précurseur en la matière, en recourant à un fonds de partage de performance pour œuvrer sur la thématique de l’éducation, et en particulier du décrochage scolaire. Aujourd’hui, il innove en s’associant avec Alter Equity, une société de gestion spécialisée dans l’investissement d’impact, pour la préservation du patrimoine naturel et bâti français. Dès décembre 2016, le musée du Louvre avait initié une démarche d’investissement socialement responsable (ISR) sur plusieurs thématiques qui viennent en résonance avec ses propres missions : patrimoine, mais aussi métiers d’art, tourisme culturel et éducation. Choisir Alter Equity comme partenaire financier n’était donc pas anodin pour le Fonds de dotation du musée du Louvre : “Nous voulions que notre moteur de performance soit le private equity", précise Philippe Gaboriau, son directeur général, "car ce sont des fonds fermés, qui assurent une certaine visibilité, mais qui participent également à un investissement socialement responsable.”

 

L’impact investing au soutien du patrimoine naturel et bâti français

 

Alter Equity soutient cette année l’action du musée du Louvre en créant pour le Fonds de dotation du musée du Louvre, une “part de partage” au sein d’Alter Equity 3P II, son deuxième fonds de private equity. Le premier investisseur dans cette part de partage sera le Fonds de dotation du musée du Louvre : 3 % de son portefeuille global, soit 3 millions d’euros, sera investi dans ce partenariat. Les premiers 5% de rendement de cette part de partage du fonds seront reversés aux souscripteurs, et au-delà de cette proportion, l'intégralité du rendement bénéficiera aux associations de préservation du patrimoine naturel et du patrimoine bâti. Les équipes de gestion d’Alter Equity sont également mises à contribution, puisqu’une part importante (environ un tiers) de leur “carried interest”, c’est-à-dire la part de plus-value du fonds d’investissement prélevé sur les bénéfices des apporteurs de capitaux qui leur revient au titre des intéressements, sera reversée au soutien de ces projets. Alter Equity vise un rendement d’au moins 10 % en moyenne chaque année, et prévoit même un rendement supérieur, de 15 à 20 %.

 

Alors que le fonds Alter Equity 3P II est toujours en cours de levée, plusieurs structures sont déjà partenaires du Fonds de dotation du musée du Louvre, comme l’association Vieilles Maisons de France (VMF), l’association La Demeure Historique, le Conservatoire du Littoral et la Fondation du patrimoine. Leur rôle sera de soumettre chaque année au comité de sélection du fonds de dotation des projets susceptibles d’être bénéficiaires des futurs rendements de cette part de partage, dans le respect des critères indiqués par le fonds de dotation. Seront privilégiés les projets de valorisation et de restauration du patrimoine bâti et de préservation du patrimoine naturel en France, patrimoine qui devra être labellisé, ou protégé dans un cadre institutionnel, et largement ouvert à la visite. Enfin, dans un souci d’inclusivité et de promotion du patrimoine sur l’ensemble du territoire français, le souhait du Fonds de dotation du musée du Louvre est de privilégier les projets situés en zone rurale, qui sont les premiers à pâtir des manques de financement.

 

, , , ,