Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Remise du Prix Michel GIRAUD à 3 lauréats de la Fondation de la 2ème Chance

Remise du Prix Michel GIRAUD à 3 lauréats de la Fondation de la 2ème Chance
Quelle meilleure occasion que le 20ème anniversaire de la Fondation de la 2ème Chance pour remettre à des lauréats très méritants le prix Michel Giraud ? Pour sa 2ème édition, ce prix a été remis à trois lauréats choisis sur la base de critères tels que la réussite de leur projet, leur motivation et leur ténacité mais aussi leur engagement et leur état d’esprit positif. Faites un don à la Fondation de la 2ème Chance pour qu'elle continue à soutenir de beaux projets !


Ainsi Bérénice, Stéphanie et Zabiullah ont reçu chacun un chèque d’un montant de 3 000 euros, comme un encouragement supplémentaire sur le chemin de leur réussite déjà affirmée, dans le cadre du prix créé en hommage à l’un des fondateurs de la Fondation, Michel Giraud, ancien ministre du Travail, décédé en 2011.

Des coups de pouce décisifs

Bérénice était danseuse professionnelle au Béjart Ballet de Lausanne et à l’Opéra de Santiago du Chili. A la suite d’une grave blessure à la hanche et d’une erreur de diagnostic, qui l’a fortement handicapée, Bérénice a dû arrêter sa carrière en 2011. La guérison fut longue et pénible et la reconversion forcément très difficile. Durant 5 ans, elle a vécu une véritable « traversée du désert » et ce sans aucun revenu financier. Elle a réussi, après beaucoup d’efforts, à retrouver sa forme physique. Elle a dès lors décidé de changer de vie tout en restant en relation avec son métier de danseuse. C’est grâce à une formation, qu’elle a pu suivre avec l’aide de la Fondation de la 2ème Chance, qu’elle a acquis les connaissances supplémentaires qui lui ont permis de récupérer son niveau pour se reconvertir en formatrice de « Ballet Biopilates ». Elle exerce, depuis cette année, son nouveau métier dans le premier studio de Ballet Biopilates situé à Paris. Elle souhaite ainsi éviter à d’autres danseurs de connaître ce qu’elle a vécu, en leur enseignant notamment à prévenir les blessures, liées à la pratique de la danse classique à haut niveau.

« Je suis tellement émue que je ne trouve pas de mots pour dire ma reconnaissance. Ce prix m’encourage à aller de plus en plus loin »

La vie de Stéphanie a basculé le jour où elle a eu deux enfants handicapés, « çà chamboule un peu la vie » précise-t-elle les yeux remplis de larmes mais toujours avec le sourire. « Mes filles m’ont donné la force de créer notre vie ». Stéphanie a changé de voie en suivant une formation d’éducatrice pour jeunes enfants. Quelques années plus tard, elle a souhaité apporter aux familles qu’elle rencontrait au quotidien toutes les valeurs qu’elle avait mises en place dans sa propre vie, tant que le plan solidaire et citoyen que dans l’accompagnement à la parentalité. Elle a donc créé une micro-crèche respectueuse de l’environnement, « La Mare aux Libellules », pouvant accueillir 10 enfants chaque jour. Le coup de pouce de la Fondation de la 2ème Chance lui a permis de lancer son projet, en achetant notamment le mobilier nécessaire à son activité auprès d’un ESAT (Etablissement et Services d’Aide par le Travail) de sa région. « La Mare aux Libellules » a ouvert ses portes en septembre 2016. Avec 3 salariés en CDI à plein temps et 17 familles qui ont profité de la micro-crèche, « La Mare aux Libellules » a reçu le trophée de la Responsabilité Sociétale des Entreprises 2017 de la Région Pyrénées Orientales.

« Je suis très heureuse de cette reconnaissance qui met en lumière la réussite de la « Mare aux Libellules ». J’espère qu’elle donnera envie à d’autres de se lancer dans des projets de reconstruction »

Zabiullah a fui son pays, l’Afghanistan, à la suite de l’assassinat de son père par des extrémistes. Il est arrivé en France en 2010 et a séjourné, dans un premier temps, à Paris au bord du canal Saint Martin. Il a été hébergé en centre d’accueil pour demandeurs d’asile et a obtenu le statut de réfugié en 2014 avec autorisation de travail. Il a entrepris les démarches pour s’insérer durablement en France en suivant, notamment, des cours de français. Il a été orienté vers Metz où il a souhaité créer son atelier de confection-retouche pour valoriser un savoir-faire acquis dès l’âge de 8 ans. Avec l’aide de la Fondation de la 2ème Chance, il a créé son entreprise en juin 2015.Très vite, il a rencontré sa clientèle en obtenant des contrats avec les magasins Galeries Lafayette et Printemps, notamment pour des retouches de vêtements de prêt-à-porter de luxe. Sa notoriété a grandi à Metz et au-delà, jusqu’au Luxembourg, lui permettant de se constituer une clientèle à fort pouvoir d’achat. Il souhaite transmettre son savoir-faire en formant des apprentis et il espère pouvoir recruter un salarié d’ici la fin d’année.

« J’ai été surpris et honoré lorsque mon parrain m’a appelé pour me dire que je recevais ce prix. C’est un encouragement supplémentaire »

, , , , ,