Oeuvrer pour le bien-être des handicapés grâce à une formation DEJEPS Handisport

Oeuvrer pour le bien-être des handicapés grâce à une formation DEJEPS Handisport
Jean Carlo, 29 ans, a été lauréat de la Fondation en novembre 2017 pour son projet de formation DEJEPS Handisport. Site-relais de Metz.


« Mon père a subi un accident du travail et est devenu invalide à 80%. Cet accident a bouleversé notre vie familiale ; la détresse de mon père et nos difficultés financières m’ont fortement perturbé et ont nui à ma scolarité. Je suis sorti de l’école sans obtenir le baccalauréat afin de soulager financièrement et participer aux charges de familles.

J’ai dû trouver des emplois très souvent peu qualifiés qui me permettaient de rester proche de mes parents.

De manière bénévole je me suis investi dans le champ du sport et du handicap. J’ai trouvé un véritable équilibre dans cette activité et j’ai passé le tronc commun du BEES. J’ai rapidement trouvé un contrat aidé dans un club qui a été reconduit sur cinq ans (plan sport et santé).

En 2016 j’ai été victime d’un accident du travail avec arrêt d’activité d’une année à la suite de plusieurs opérations du genou et de la cheville. Mon employeur m’a licencié sans me proposer de reclassement et sans m’aider à la formation. Sans diplôme, mon retour à l’emploi restait difficile.

Compte tenu de mon âge et de ma volonté de travailler dans le domaine du sport, il a fallu que j’opte pour une formation supérieure à savoir le diplôme d’Etat de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport spécialité perfectionnement sportif mention handisport dont la seule formation est organisée à Lyon.

Je me suis inscrit à cette formation, d’une année, qui a débuté en mars 2017. J’ai déposé des demandes de financement auprès de Pôle Emploi, du Conseil Régional et du CNDS et les réponses, toutes négatives, sont parvenues après de longs mois d’instruction. Au mois d’octobre 2017 je me suis donc trouvé dans l’incapacité de financer ma formation ce qui conduisait donc à l’arrêt de celle-ci à mi-parcours.

En raison de ma situation et de la faiblesse de mes ressources je n’ai pas pu obtenir de prêt bancaire personnel. Après des recherches sur internet pour explorer les pistes éventuelles d’un financement, j’ai consulté le site de la Fondation de la 2ème Chance.

Je ne remplissais pas vraiment tous les critères car ma formation avait déjà commencé. J’ai exprimé mon désarroi et exposé toutes les possibilités réelles d’insertion professionnelle à l’issue de la formation. J’ai rencontré beaucoup d’empathie et de compréhension de la Coordinatrice de la Fondation et des instructeurs locaux.

Mon dossier a été retenu et j’ai achevé avec succès ma formation au mois de mars dernier. A ma sortie j’ai immédiatement trouvé un CDD en remplacement d’un IME de la région.

J’ai postulé auprès d’un institut pour handicapés au Luxembourg et je viens d‘obtenir une promesse d’embauche à temps plein et à des conditions particulièrement intéressantes.

Sans l’aide de la Fondation de la 2ème Chance, je n’aurais pas pu finir ma formation et réaliser mon projet professionnel. Je dispose désormais d’un diplôme qualifiant qui me permet d’envisager sereinement l’avenir et de continuer à œuvrer socialement pour le bien être des personnes handicapées et le développement du sport adapté.

J’ai retrouvé un équilibre et beaucoup d’espoir pour moi-même et ma famille.

Je reste en contact avec mes parrains de la Fondation auprès desquels je trouve toujours les soutiens nécessaires et les conseils les plus précieux. »

, , , , ,