Vendredi sort un livre blanc sur le mécénat de compétences

Vendredi sort un livre blanc sur le mécénat de compétences
Vendredi, un startup spécialisée dans la mise en place du mécénat de compétences dans les entreprises, et qui a ouvert le dispositif aux stagiaires, sort son livre blanc inspiré des réflexions de plus de cinquante acteurs de l’engagement. Adressé aussi bien aux associations qu’aux entreprises, ce guide recense l’essentiel des enseignements tirés de l’évènement “Agir et échanger pour faire grandir le mécénat de compétences à grande échelle”, organisé le 4 avril dernier, et a pour objectif de contribuer au développement du mécénat de compétences dans l’Hexagone.


 

 

Mécénat de compétences, quels freins et quelles opportunités ?

 

 

Dans un contexte économique et social en pleine mutation particulièrement propice aux développement de nouvelles méthodes d’engagement, Vendredi sort un livre blanc à l’adresse des entreprises ainsi que des associations. Des deux côtés de la médaille, des freins souvent communs, comme la méconnaissance du dispositif ou les craintes liées à la complexité de sa mise en place. Souvent laissés pour compte dans l’équation, les salariés ont droit à un volet dédié dans le livre blanc. Vendredi insiste sur la nécessité de les accompagner à chaque étape, de l’information à la formation, en prenant soin de valoriser leur expérience. Du côté des entreprises, le livre blanc cible les opportunités et besoins des différents coordinateurs du dispositif : la direction, les ressources humaines et les managers.

 

Parmi les propositions clés : rattacher la politique d’engagement aux enjeux de l’entreprise, prioriser les partenariats existants avec les associations, ou encore définir des formats d’engagement pour chaque cible de salarié. Autre point important, l’importance de l’animation du dispositif en interne et du suivi des expériences. Pour les associations, Vendredi insiste sur l’importance d’une mise en place structurée soutenue par la création d’un poste dédié à cette coordination, afin d’identifier les partenaires et de communiquer au mieux avec eux, mais aussi de cadrer le dispositif en interne en se dotant d’outils spécifiques.

 

 

Des pistes d’actions pour une meilleure coordination

 

 

Quelles solutions demain pour généraliser le mécénat de compétences ? En identifiant trois problématiques majeures (l’identification des partenaires, le partage des missions et les documents juridiques), la startup sociale liste une série de pistes d’actions, notamment autour de la création d’outils spécifiques (nomenclature commune validant les associations éligibles, plateforme web centralisant les missions des associations, liste des entreprises pratiquant le mécénat de compétences…). Par ailleurs, Vendredi préconise une meilleure communication de la part de l’ensemble des parties prenantes, afin de faire connaître le dispositif au plus grand nombre.

 

Parmi les approches à expérimenter, des partenariats avec le monde des médias, une journée de l’engagement citoyen avec le ministère du Travail, des tribunes collectives ou encore un Trophée du mécénat de compétences. En bref, beaucoup de synergies à développer. “Le mécénat de compétences est un outil extraordinaire pour réenchanter le travail et dessiner une nouvelle voie d’implication citoyenne”, conclut la startup, dévoilant son ambition pour le dispositif : “Plus que de simples associations, l’ambition doit être de mettre ce mécanisme au service des collectivités locales, des startups d’État, des institutions hospitalières, culturelles ou pédagogiques… Et de placer l’engagement au coeur du travail au sens élargi.”

 

 

, , , , , , ,