115 : une mobilisation renforcée à l’approche des vagues de froid

115 : une mobilisation renforcée à l’approche des vagues de froid
Comme chaque année, le Samusocial de Paris multiplie les initiatives afin de sensibiliser à la cause des personnes sans-abri. Particulièrement vulnérables durant les périodes de grand froid, elles sont au cœur de l’action du GIP (Groupement d’Intérêt Général) fondé en 1993. En 2017, les équipes mobiles de l’associations sont intervenues auprès de près de 13 000 personnes, tandis que plus de 450 000 appels ont été pris en charge par le 115. Zoom sur les actions menées cet hiver.


 

 

Une application pour signaler les personnes en urgence sociale

 

Le Samusocial de Paris a lancé en début de mois son application à destination de tous les citoyens. Gratuite, téléchargeable sur smartphone et tablette, elle permet de signaler en quelques clics les personnes estimées “en urgence sociale” dans les rues de la capitale. Il suffit de valider son positionnement et de fournir quelques informations pour la prise en charge de la personne ou de la famille. Testée au préalable par des bénévoles, elle est pensée car un simplificateur entre le citoyen et le 115, le dispositif d’urgence traditionnel du Samusocial.

 

Mobilisation pour les enfants sans domicile

 

Cet hiver, le Samusocial soutient particulièrement la cause des enfants, avec une campagne de sensibilisation et d’appel aux dons baptisée #EnfanceSansDomicile. Elle repose sur un manifeste publié en ligne et déjà signé par plus de 22 000 internautes. Le GIP tire la sonnette d’alarme sur le sujet de l’hébergement à l’hôtel, une pratique qui a aujourd’hui atteint ses limites, puisqu’avec plus de 40 000 personnes hébergées chaque jour à l’hôtel en Île-de-France (dont la moitié d’enfants), il est désormais impossible de répondre positivement à toutes les demandes. Le dispositif est saturé, est 330 familles se retrouvent démunies chaque soir. Par ailleurs, environ 90 % familles hébergées* se trouvant sous le seuil de pauvreté, deux enfants sur trois sont en situation d’insécurité alimentaire, et un enfant sur dix ne va pas à l’école. Le Samusocial réclame donc un soutien financier afin d’assurer le développement de son programme “Mieux Vivre à l’Hôtel”, qui permet aux enfants de partir en vacances et de mener des activités sportives et culturelles gratuites. Le Samusocial souhaite également mettre en place un programme d’accès au logement pour les familles et un parcours d’inclusion (accès à l’école et à la cantine, à des activités périscolaires, développement de lieux d’accueil…).

 

Sortie du guide Solidarité à Paris

 

Le Samusocial publie par ailleurs l’édition hivernale 2018/2019 de son guide “Solidarité à Paris”, qui regroupe les dispositifs municipaux permettant de venir en aide aux personnes sans domicile et en situation de précarité. Y sont également référencées les coordonnées des principales structures parisiennes spécialisées dans les situations d’urgence, offrant des services de première nécessité comme de la nourriture, des douches, des hébergements ou encore des espaces d’écoute. Consultable dans les mairies d’arrondissement, les associations et institutions spécialisées, le guide fournit par ailleurs les coordonnées de travailleurs sociaux permettant l’accès à un suivi administratif, juridique, professionnel et personnel.

*source : étude ENFAMS (Enfants et Familles sans logement en Île-de-France) menée par l’Observatoire du Samusocial de Paris en 2014.


 

, , , , , ,