[ON Y ÉTAIT] Rencontres Solidaires Cognacq-Jay 2018

[ON Y ÉTAIT] Rencontres Solidaires Cognacq-Jay 2018
Le 30 novembre 2018, le célèbre Centquatre accueillait la deuxième édition des Rencontres Solidaires du Laboratoire des solidarités de la Fondation Cognacq-Jay. Une après-midi de rencontres et de réflexions denses portées, cette année, par le thème de l'attention à l'autre, à l'issue de laquelle s'est tenue la cérémonie 2018 de la remise des prix de la Fondation Cognacq-Jay, qui récompense mais accompagne aussi, désormais, les projets porteurs de sens en phase d'amorçage ou de développement.



 

La 2e édition des Rencontres Solidaires : l'attention à l'autre


 

C'est au Centquatre que se tenait, pour la seconde année consécutive, les Rencontres Solidaires de la Fondation Cognacq-Jay, préliminaires à la soirée de remise des Prix. Le 30 novembre 2018, le célèbre centre culturel parisien se déclinait aux couleurs de la fondation pour une après-midi de réflexion portée sur le thème de l'attention à l'autre : personne subjective et singulière, ainsi que le rappelle Jean-Luc Fidel, directeur général de la fondation, lors de la séance conclusive : "On ne prend pas l’autre au travers de sa fragilité, de son trouble, de sa maladie, de son handicap... On porte son attention à l’autre dans sa globalité. On ne le considère pas comme une personne qu'on prend en charge à un instant donné, on le regarde dans la durée, comme une personne qu'on accompagne."

 

C'est autour de cette thématique protéiforme et riche que se succédaient, le 30 novembre, des acteurs engagés du monde de l'Économie Sociale et Solidaire, des porteurs d'initiatives et de projets, mais aussi des universitaires avertis, venus apporter un éclairage supplémentaire et permettre ainsi ce jeu parfois difficile de la conciliation du laboratoire et du terrain. Au cœur des débats, le patient, l'usager, la personne, ou comment faire émerger cette nécessaire collaboration, base paradigmatique essentielle à la solidarité sociale de demain. Dans la continuité de ces rencontres, la Fondation Cognacq-Jay inaugurait ce jour la troisième édition de sa revue annuelle, "Visions Solidaires."


 

Le Prix Fondation Cognacq-Jay 2018


 

À l'issue de cette nouvelle édition des Rencontres Solidaires se tenait la remise prix de la Fondation Cognacq-Jay, qui récompensait, cette année, 10 projets lauréats porteurs d'initiatives à fort impact social dans deux catégories : "Vision", pour ceux qui ont identifié un problème et dont la solution est en phase d'amorçage, et "Accélération", pour les projets en phase de développement ayant déjà démontré une valeur ajoutée sociale et identifié des besoins pour continuer d'avancer. La dotation du Prix, d'une valeur totale de 100 000 euros, est partagée équitablement entre les lauréats sous forme numéraire ainsi que sous la forme d'un accompagnement individuel, durant un an, par un parrain expert.

 

Cognacq-Jay : un siècle de solidarité sociale

 

Il serait difficile d'aborder ce que constitue la Fondation Cognacq-Jay sans s'intéresser à la genèse de cette organisation centenaire, reconnue d'utilité publique dès sa création en 1916.

 

L'histoire du couple Marie-Louise Jay et de Ernest Cognacq, pionniers du nouvel essor d'un système de vente massives dans l'industrie textile, n'est pas sans rappeler la fresque naturaliste d'Émile Zola, sceptique à l'heure d'une Troisième République remplie de promesses pour plus de justice et de mobilité sociale.

 

La Samaritaine est fondée en 1870 par Ernest Cognacq avant d'être rejoint par son épouse Marie-Louise Jay. Petites mains du commerce de détail, ils transforment progressivement les quelques mètres carré d'un "commerce de nouveautés" adjacent à la vitrine d'un café et fondent ensemble un véritable empire qui deviendra le plus grand magasin parisien de son temps, totalisant une surface de 48 000 mètres carrés.

 

Issus de milieux modestes, les époux Cognacq-Jay développent en 1916 la Fondation éponyme, notamment soucieux des conditions extrêmement précaires des employés de la vente à une ère de transition sociale et démographique très inégales. La Fondation Cognacq-Jay, actionnaire de la Samaritaine, gère alors plusieurs structures d'action sociale à destination des plus démunis, notamment parmi ses propres employés : une forme spontanée de RSE à l'heure du plein essor capitaliste.

 

En 2016, la Fondation Cognacq-Jay célébrait son centenaire en insufflant une nouvelle dynamique à ses missions de solidarité sociale : c'est la naissance de Solidarum, base de connaissances partagées pour l'innovation sociale et solidaire, du Laboratoire des Solidarités adjacent constitué d'experts du secteur, éditant la revue annuelle "Visions Solidaires", mais aussi du Prix Fondation Cognacq-Jay, qui récompense et accompagne désormais les projets porteurs d'innovation sociale.

 

, , ,