Rétrospective sur une semaine pour « Faire Alliance » !

Rétrospective sur une semaine pour « Faire Alliance » !
Dans le contexte actuel, il était important de montrer les dynamiques à l'œuvre pour trouver des solutions concrètes face aux défis économiques, sociaux, environnementaux et sociétaux. La semaine qui s'achève a permis de présenter les différentes facettes de la co-construction du bien commun à œuvre sur les territoires. Retraçons notre cheminement :


Lundi, nous avons rappelé le « devoir d'alliance » attendu par les Français pour réduire les fragilités et inventer de nouveaux moteurs de croissance et d'emploi (voir étude phare citoyen de l'observatoire des partenariats).

Mardi, nous avons souligné l'importance de valoriser les exemples inspirants qui montrent que la dynamique est déjà là et que nous pouvons avoir confiance dans notre capacité collective à inventer des solutions à la hauteur de nos enjeux collectifs (voir livre « L'alchimie du bien commun » et les Actes de la cérémonie de (Re)Connaissance du 1er octobre à l'Assemblée Nationale, organisée par la Fondation pour la Co-construction du bien commun).

Mercredi, nous avons éclairé les trois tendances lourdes sur les territoires qui prouvent l’émergence d'une nouvelle capacité à agir collectivement : le développement de partenariats stratégiques, l'émergence de nouveaux métiers comme celui de « catalyseur territorial » et la démultiplication des tiers lieux pour co-construire localement (voir centre de ressources numériques « co-construction territoriale).

Jeudi, les enseignements du parcours d'expérience « alliances innovantes » conduit durant neuf mois avec le Ministère de l'éducation nationale et 12 têtes de réseaux associatives, nous incite à déployer résolument une capacité à accompagner le mouvement de nouvelles alliances entre organisations riches de leurs différences. Les associations d'intérêt général sont à la manœuvre pour ouvrir cette voie de co-construction du bien commun (voir dossier Juris Associations du 1er novembre 2018).

Vendredi, le rôle croisé des fédérations professionnelles et des têtes de réseau avec les dynamiques territoriales a été illustré pour en démontrer la puissance (voir l’article « Articuler visions « métiers » et « territoires » ). C'est en effet par une triple articulation entre les domaines, les acteurs et les territoires que des solutions pertinentes peuvent se développer. Il est urgent de valoriser les expérimentations innovantes et d’évaluer les impacts des alliances stratégiques en matière d'innovation sociétale, de performance des organisations, et de confiance des Hommes et des territoires (voir note prospective sur l'évaluation des impacts des alliances innovantes).

À l'issue de ce cheminement pour valoriser notre capacité collective à faire alliance, soulignons les avancées significatives observées depuis 12 ans. Certes, le mouvement n'est pas aussi rapide que nous le souhaiterions mais il s’ancre profondément dans nos territoires et nos organisations. Prenons le temps de l'observer et d'en apprécier les effets car nous avons encore besoin de beaucoup d'énergie et de mobilisation pour permettre à la co-construction du bien commun de renforcer ses racines et d'inscrire comme une alternative crédible à la crise de confiance que nous traversons, « chrysalide est déjà devenue papillon »… mais laissons au papillon le soin de consolider ses ailes !

, , ,