La Fondation SUEZ soutient le Gret pour une meilleure gestion des déchets

La Fondation SUEZ soutient le Gret pour une meilleure gestion des déchets
Depuis quelques années, malgré la volonté de la municipalité de lutter contre l’insalubrité, la ville de Dolisie, en République du Congo, connaît des problèmes en termes de gestion de déchets : décharges sauvages, canaux et voirie obstrués, etc. C’est dans ce cadre que le Gret, ONG internationale de développement, pilote depuis 2016 un projet de filière intégrée de gestion des déchets : le projet Gicod, soutenu notamment par la Fondation SUEZ. Le 1er juin a eu lieu l’inauguration de la deuxième aire de transit des ordures ménagères (ATOM) à Dolisie.


De 2012 à 2015, le Gret avait déjà mis en place un premier service pilote de collecte pour 15 000 habitants. La volonté du projet Gicod est donc d’étendre ce service aux quartiers périphériques de la ville, afin d’améliorer le quotidien de 60 000 habitants.

Pour la Fondation SUEZ, engagée pour développer l’accès aux services essentiels, le projet Gicod répond à l’enjeu fondamental de la gestion des déchets dans les pays en développement, notamment dans les villes moyennes. Sous l’effet conjugué de l’urbanisation galopante et du développement économique, les villes moyennes du Sud connaissent une spectaculaire augmentation des déchets solides, face à laquelle les pouvoirs publics semblent relativement impuissants. Mais les risques environnementaux et sanitaires sont bien là.

Le service de collecte des déchets mis en place par le Gret est innovant et abordable pour les ménages comme pour la municipalité. En effet, ce service est un modèle hybride qui comprend, d’une part, un service qui circule sur les voies goudronnées pour desservir les principaux producteurs de déchets et d’autre part, un service à domicile par opérateurs de pré-collecte avec chariot manuel. Cette solution a été possible grâce au long travail de concertation, d’accompagnement, de formation et de sensibilisation mis en place depuis 2012 à Dolisie. La Mairie et la population ont été beaucoup impliquées et restent encore au centre de ce dispositif.

, , , , ,