[CALENDRIER DE L’APRÈS] Voeu n°8 : sensibiliser à l’emploi des handicapés

[CALENDRIER DE L’APRÈS] Voeu n°8 : sensibiliser à l’emploi des handicapés
L’économie sociale et solidaire (ESS) oeuvre pour une société plus inclusive. Et cela passe par un meilleur accompagnement vers l’emploi des publics fragiles, en particulier des personnes handicapées. Aujourd’hui, en dépit des obligations inscrites dans la loi, l’emploi des personnes handicapées est loin d’être suffisant. Frédéric Cloteaux, ministre du Handicap du Gouvernement ESS et directeur de la radio Vivre FM, adresse un plaidoyer engagé en faveur de l’emploi des personnes handicapées et inspire notre huitième voeu pour l’ESS.


 

 

Des quotas toujours pas respectés

 

Si des quotas sont inscrits dans la loi française en matière d’emploi de personnes handicapées, ils sont aujourd’hui loin d’être respectés par les entreprises concernées, celles qui emploient au moins 20 salariés. À défaut d’avoir 6 % de personnes handicapées en temps complet ou partiel dans leurs effectifs, elles doivent s’acquitter d’une contribution au fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph).

 

Mais bien souvent, l’arbitrage se fait au profit de la sanction pécuniaire, et non des personnes handicapées en recherche d’emploi. En conséquence, le taux d’emploi atteint seulement 3,6 % dans le secteur privé selon les derniers chiffres de la Dares, bien loin donc, des 6 % requis, mais se rapprochait du quota légal dans le secteur public, selon le rapport annuel du FIPHFP. Au total, on estime que seules 35 % des personnes handicapées auraient effectivement un emploi.

 

 

Une richesse insoupçonnée par les dirigeants d’entreprise

 

Comment expliquer de tels chiffres ? Les raisons évoquées par les dirigeants d’entreprise sont diverses : nature du poste proposé, difficultés organisationnelles, managériales… Pour Frédéric Cloteaux, directeur de la radio dédiée au handicap Vivre FM, l’embauche d’une personne handicapée devrait être perçue non comme une contrainte, mais comme une opportunité qui a de nombreux aspects positifs.

 

Contrairement à une certaine idée reçue, l’intégration de profils différents développe la créativité et la performance des entreprises, et contribue à la qualité de vie au travail ; en témoigne le succès de l’expérience du groupe Andros, qui a embauché 12 personnes autistes dans son usine d’Auneau, en Eure-et-Loir. Sans compter, évidemment, les aides financières qui existent au soutien des entreprises pour l’embauche de personnes handicapées.

 

Les managers du secteur public comme du secteur privé doivent être sensibilisés à l’emploi de travailleurs en situation de handicap physique ou mental. À cette fin, Frédéric Cloteaux propose, très concrètement, que chaque personne occupant des fonctions de management ou de recrutement fasse valider sa période d’essai en faisant passer un entretien d’embauche avec un travailleur en situation de handicap.

 

, , , , , , , ,