ImagoTV : le Netflix engagé mise sur le streaming responsable

ImagoTV : le Netflix engagé mise sur le streaming responsable
Même interface noire, même icônes dynamiques et classement par catégories. Imago, un nouveau concurrent de Netflix ? Pas vraiment, non. Lancée au mois de décembre dernier, la plateforme de streaming ne diffuse que des contenus relatifs au développement durable ou aux actions d’intérêt général. Et envisage une totale autogestion dans l’année.


 

 

Vulgariser les enjeux écologiques

 

Vous ne retrouverez pas vos séries préférées ni les noms des derniers acteurs à la mode sur ImagoTV. Cette nouvelle plateforme, montée bénévolement par Felipe et Nicolas, respectivement ingénieur spécialisé dans le streaming et vegan passionné par Internet et les crypto-monnaie, répertorie les chaînes Youtube, podcasts, émissions, séries ou documentaires abordant des problématiques comme la transition écologique, les nouveaux modèles économiques et sociaux ou l’engagement sociétal. Au total, le catalogue recense près de 2 000 vidéos, divisées en huit thématiques (économie, alternatives, conscience, société, esprit critique, santé, écologie, connaissance). On y retrouve notamment l’émission d’enquête Cash Investigation, ou le documentaire Home, réalisé par Yann Arthus-Bertrand.

 

Éthique et responsable

 

À l’inverse de son concurrent américain, la plateforme est gratuite d'accès et sans abonnement. Les codes sont tous optimisés pour réduire l’empreinte environnementale et en open source, ouvrant ainsi son accès aux autres plateformes et permettant la diffusion des bonnes pratiques. Pour le moment, le modèle, collaboratif, repose sur le bénévolat. Les deux créateurs se donnent quelques mois pour qu’ImagoTV devienne entièrement autogérée par des algorithmes. Elle sera alors enrichie par les utilisateurs à la manière de Wikipédia. Pour son développement, elle s’appuiera sur des opérations de crowdfunding ponctuelles pour le volet financier, ou des hackathons. Les fonctionnalités actuelles devraient rapidement s’enrichir d’un volet fact checking, grâce à l’installation d’une extension Captain Fact, et l’intégralité des contenus rapidement migrer de Youtube vers des plateformes de streaming éco-conçues, comme Wetube ou Peertube.


 

, , , , , , ,