[LIVRE] “Je ne dors pas à la maison”, la réalité des jeunes sans domicile fixe

[LIVRE] “Je ne dors pas à la maison”, la réalité des jeunes sans domicile fixe
On parle peu des jeunes sans domicile fixe : pourtant, l’INSEE en recensait 20 000 en France en 2001. Le sociologue Julien Billion s’est intéressé à cette population méconnue dans son nouvel ouvrage “Je ne dors pas à la maison”, publié aux Éditions Champ Social. Il y suit 20 jeunes sans domicile à Paris et à New York dans leur quotidien, leur donnant une tribune pour parler de leur vécu et sensibiliser le grand public et les décideurs à leur situation.


 

Tracer l’histoire des jeunes en errance

 

Du quartier de Châtelet à Paris au Midtown de New York, Julien Billion est parti à la rencontre de jeunes en errance. La tâche est complexe, car c’est une population difficile à localiser et à approcher. Éducateur spécialisé de formation, il parviendra à établir une relation de confiance avec 10 jeunes à Paris et 10 à New York, et à suivre leur évolution de 2008 à 2012. Il les accompagne, de jour comme de nuit, dans les lieux qu’ils fréquentent, des gares aux soupes populaires en passant par les centres d’hébergement.

 

Si un portrait succinct de chaque jeune est dressé à la fin du livre, leurs vies sont tissées dans la trame narrative bâtie par l’auteur tout au long de l’ouvrage. Abordant tout d’abord le sujet de la famille, Julien Billion explore aussi les amitiés et les amours de ses sujets, leur recherche d’emploi ou les difficultés à vivre dans la rue.

 

Les témoignages qui s’entrecoupent reflètent autant l’universalité de l’expérience de la rue que les différences qui distinguent non seulement les jeunes mais aussi les milieux étudiés. Par exemple, à New York, les associations d’aide s’adressent souvent à des communautés spécifiques, notamment aux jeunes LGBT.

 

Humaniser les statistiques sur les jeunes sans-abri

 

Comme le dit en préface Olivier Huet, directeur général de l’École pratique de service social, Julien Billion donne une humanité à une problématique souvent réduite à des statistiques. Également docteur en sociologie, il s’est efforcé de s’éloigner de sa thèse et adopter un langage accessible, tant pour sensibiliser le lecteur que pour rester aussi fidèle que possible aux témoignages recueillis.

 

Si le quotidien des jeunes sans domicile fixe est difficile, il n’est pas dépourvu de joie, d’espoir et de rêves, comme en témoigne le dernier chapitre du livre. En essayant d’aller au-delà des clichés et des idées reçues, Julien Billion tente de rappeler que ces jeunes en difficulté ne sont pas si différents de ceux qui ont un toit.

 

Aujourd’hui chercheur à la Chaire Management, diversités et cohésion sociale de l’Université Paris-Dauphine, Julien Billion enseigne également l’innovation et l’entrepreneuriat sociaux dans des écoles de commerce.

 

Je ne dors pas à la maison, par Julien Billion aux éditions Champ Social, 2018. Prix: 18 euros (8,90 euros en version numérique)

 

 

, , , , , , ,