[EN IMAGES] Homophobie: le gouvernement lance une campagne de sensibilisation

[EN IMAGES] Homophobie: le gouvernement lance une campagne de sensibilisation
Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse a lancé le 28 janvier 2019 une nouvelle campagne contre l’homophobie et la transphobie en milieu scolaire. Sous le thème «Tous alliés, tous égaux», la campagne de sensibilisation et de prévention cherche à rendre plus positif le climat scolaire pour les jeunes LGBT, alors que les violences homophobes et transphobes sont en recrudescence.


 

 

 

Plusieurs outils pour lutter contre les discriminations

 

Sur les affiches et flyers créés pour la campagne, les mots «Ça suffit!» barrent les différentes manifestations de la discrimination anti-LGBT inscrites en arrière-plan. Les élèves sont invités à s’engager personnellement dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie avec le slogan «Tous alliés, tous égaux», via des gestes concrets. Parmi eux, bannir toute insulte homophobe de son vocabulaire, ou agir lorsqu’on est témoin d’une agression.

 

Outre les affiches, qui seront distribuées dans tous les établissements du second degré, la campagne s’articule de plusieurs façons. Le ministère a mis à la disposition des équipes pédagogiques un guide d’accompagnement en ligne. Un service d’aide et d’écoute est également disponible par téléphone, email ou clavardage pour les élèves et le personnel des établissements scolaires.

 

Le ministère veut aussi rappeler l’importance du 17 mai, Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Il espère que les établissements scolaires profitent de cette journée pour affirmer leur solidarité avec les jeunes LGBT et encourager le respect de l’autre et la discussion sur l’orientation et l’identité sexuelles.

 

Les violences LGBTphobes en hausse

 

La dernière campagne contre l’homophobie à l’école datait de décembre 2015. Cette nouvelle opération s’inscrit dans un contexte de recrudescence de l’homophobie et de la transphobie à l’école. L’association SOS Homophobie a en effet recensé une hausse de 38 % des signalements d’actes LGBTphobes en milieu scolaire en 2017. Le ministre Jean-Michel Blanquer a rappelé que 18 % des étudiants LGBT ont été insultés au cours des 12 derniers mois, selon une étude de l’IFOP. Une autre enquête révèle que 72 % des jeunes trans perçoivent l’expérience scolaire comme «mauvaise» ou «très mauvaise».

 

Les conséquences de ces discriminations sont connues. Le repli sur soi, l’échec et le décrochage scolaire, ainsi que les comportements suicidaires sont particulièrement prévalents chez les jeunes LGBT. Ceux-ci ont entre 2 et 7 fois plus à risque de faire une tentative de suicide que le reste de la population.




 

, , ,