[SOCIAL TECH] Ciwik, le réseau social de la démocratie participative

[SOCIAL TECH] Ciwik, le réseau social de la démocratie participative
Connecter les citoyens à leurs élus, leurs candidats et leurs collectivités : tel est le but de l’application Ciwik, qui se veut un réseau social de la vie publique. S’inspirant des codes de Facebook et de LinkedIn, cette plateforme offre plusieurs fonctionnalités pour faciliter l’engagement de la société civile et promouvoir la démocratie participative.


 


 

Lutter contre le désengagement citoyen

 

Lancée en mars 2017 au Salon des Maires d’Île-de-France, Ciwik est née d’un constat : le manque de confiance des citoyens envers les élus. En effet, selon le Baromètre de la confiance politique 2016, 88 % des Français croient que les responsables politiques ne se préoccupent pas de leur opinion, et 66 % pensent que la démocratie ne fonctionne pas bien.

 

Pour remédier à cette situation, l’application propose notamment aux citoyens de signaler des dysfonctionnements dans leur ville et de suggérer des idées à leurs élus selon différents thèmes. Ciwik leur permet également d’évaluer les suggestions de leur concitoyens et les actions des responsables politiques. Ces derniers peuvent quant à eux partager leurs plans d’action et leurs engagements, soumettre des propositions aux citoyens ou encore publier des sondages.

 

Une meilleure communication entre citoyens et élus

 

À la manière des réseaux sociaux traditionnels, chaque utilisateur possède un profil qui lui permet de suivre l’actualité de ses élus et de sa collectivité, ainsi que celle d’autres citoyens. Les 618 000 élus et 36 000 communes de France sont déjà répertoriés sur l’application, et peuvent dès maintenant s’approprier leur profil. Un système de messagerie privée est également disponible pour faciliter la communication entre les responsables politiques et leurs administrés.

 

Ciwik fonctionne selon un modèle freemium : l’application est gratuite pour les citoyens, et les élus et collectivités peuvent accéder à des fonctionnalités supplémentaires payantes. Parmi celles-ci, on retrouve notamment la synchronisation des réseaux sociaux, l’accès aux données d’évaluation géolocalisées ou encore l’option d’organiser des évènements ou des appels à dons.

 

Violette Suquet, co-fondatrice de Ciwik, fait partie de la promotion 2018 du programme Women’Act d’Empow’Her France.

 

 

, , , , ,