[POSITIVONS] Une formation aux métiers de l'audiovisuel et du journalisme adapté

[POSITIVONS] Une formation aux métiers de l'audiovisuel et du journalisme adapté
Alors que les secteurs des médias, de l’audiovisuel, du journalisme et de la diffusion emploient 3,08 % de personnes en situation de handicap contre les 6 % imposés par la loi, l’association Act’Pro a lancé JARIS. Cette action d’éducation, de formation et d’insertion professionnelle dans ces secteurs s’adresse aux personnes en situation de handicap. L’objectif ? Favoriser leur intégration sur le marché de l’emploi dans ces secteurs.


 

 

En France, 19 % des personnes en situation de handicap sont à la recherche d’un emploi soit un taux de chômage deux fois plus élevé que celui pour les personnes valides (10 %). 500 000 personnes sont ainsi concernées. Cela représente notamment une augmentation de 3,5% par rapport à 2017.

 

0,6 % des personnes vues à l'écran sont concernées par le handicap alors qu'elles représentent plus de 12 % de l'ensemble de la population. Faire entendre la voix de ces personnes et leur permettre une intégration professionnelle dans les métiers de l’audiovisuel et du journalisme est l’ambition du projet JARIS.

 

Proposer des ateliers sur-mesure aux personnes en situation de handicap

 

En 2005, Eric Canda fonde ACT’PRO JARIS. Opérateur de prise de vue et assistant réalisateur, intermittent du spectacle, Eric Canda est frappé au début des années 2000 d’une spondylarthrite ankylosante. Un handicap invisible qui l’a empêché d’exercer son métier dans les mêmes conditions. Un parcours qui trouve sa source dans la genèse du projet.

 

L’objectif ? Donner les clés de l’employabilité aux publics défavorisés. Gratuit, ce programme d’insertion sociale et de formation professionnelle sélectionne les candidat âgés de 18 à 45 ans selon des critères de sélection. Au programme : des ateliers d'expression orale, de diction, de gestion du stress et de ses émotions pour prendre confiance en soi, la conception et la réalisation d’un contenu plurimédias sur des hommes et des femmes vecteurs de cohésion sociale et l’apprentissage en situation réelle des technologies issues des métiers de l’audiovisuel, du numérique, du multimédia et du web.

 

Depuis 2005, ce projet soutenu, entre autres, par le « Fonds Social Européen », l’Agence pour la Cohésion Sociale et l’Agefiph, a permis à plus de 80 personnes d’intégrer le monde du travail. Sur 187 personnes accompagnées en 15 ans, 145 sont actuellement en emploi ou ont repris des études soit un taux d’insertion de près de 80%.

 

 

, ,