[EN IMAGES] Sécurité routière : une campagne contre le téléphone au volant

[EN IMAGES] Sécurité routière : une campagne contre le téléphone au volant
« Sur la route, le téléphone peut tuer » : c’est avec ce slogan que la Délégation à la sécurité routière (DSR) a lancé le 2 avril dernier une nouvelle campagne de sensibilisation sur les dangers d’utiliser son téléphone en conduisant.  Alors que les accidents de la route en France affichent déjà une forte hausse en 2019, 10 % d’entre eux sont causés par l’usage du téléphone au volant.


 

 

Le téléphone accroît les risques d’accident

 

Pour illustrer son message, la Sécurité routière a comme à son habitude utiliser des images fortes. Sur des photos de corps blessés et inanimés figurent des phrases choc comme « Vous direz à ses enfants que vous deviez vraiment répondre à ce sms » ou « Vous direz à sa femme que vous deviez à tout prix répondre à cet appel. »

 

La campagne, également adaptée pour la radio, rappelle la futilité de l’usage du téléphone au volant face aux risques encourus. En effet, les risques d’accident sont multiplié par 3 lorsqu’on téléphone en conduisant, et par au moins 23 lorsqu’on lit un message. Même en mode mains libres, un conducteur qui téléphone enregistre 30 à 50 % moins d’informations sur la route.

 

La mortalité routière à la hausse

 

Même si le code de la route punit l’usage du téléphone au volant par un retrait de 3 points sur le permis de conduire et une amende forfaitaire de 135 euros, le baromètre 2018 de la Fondation MAIF révèle que 46 % des conducteurs avouent utiliser leur appareil en conduisant. Cette campagne est lancée peu après l’annonce de chiffres à la hausse sur les accidents de la route en France métropolitaine. 253 personnes sont décédées sur les routes en février dernier, soit 17,1 % de plus qu’en 2018. 4091 accidents corporels ont eu lieu, soit 22,3 % de plus que l’année précédente.

 

, , ,