[POSITIVONS] Tchika, un magazine pour l’empowerment des jeunes filles

[POSITIVONS] Tchika, un magazine pour l’empowerment des jeunes filles
Tous les lundis, Carenews partage avec vous des projets inspirants pour commencer la semaine de bonne humeur. Cette semaine, nous vous présentons Tchika, le premier magazine dédié à l’empowerment pour les filles de 7 à 12 ans. La publication vise à aider les lectrices à s’informer et développer leur estime de soi, libres des stéréotypes de genre. En pleine campagne de financement, le premier numéro sortira en juin 2019.


 

 

 

Un magazine contre les stéréotypes de genre

 

Le projet ambitieux de Tchika est né à l’été 2018 à l’initiative d’Elisabeth Roman, qui œuvre dans la presse scientifique jeunesse depuis 20 ans et a été rédactrice en chef du magazine Science et Vie Découvertes. La journaliste est partie du constat que les jeunes filles étaient souvent exposées à des stéréotypes de genre dans la littérature pour enfants : par exemple, une étude a montré que dans les manuels de CP, les femmes représentent 70 % des personnages qui font la cuisine ou le ménage, mais seulement 3 % de ceux qui occupent un métier scientifique.  « On est persuadés que les filles sont moins scientifiques, moins intéressées par les sciences, » a-t-elle expliqué à Madame Figaro. « On les dirige donc vers des magazines qui s’adressent aux filles, souvent axés sur la lecture, la mode et la beauté. »

 

Sous la forme d’un magazine trimestriel de 52 pages, Tchika présentera donc des portraits de femmes inspirantes d’hier et d’aujourd’hui, des informations sur les sciences, l’histoire et la culture, des tutoriels ou encore des jeux. Pour accompagner les lectrices au fil des pages, 4 personnages de jeunes filles, les Tchikas, ont été imaginées par l’illustratrice Isabelle Mandrou.

 

Créer un mouvement d’empowerment des jeunes filles

 

Dans cette première édition, on trouvera une interview avec Amandine Henry, capitaine de l’équipe de France de football féminin et un dossier sur l'artiste peintre Frida Kahlo. Chaque numéro déconstruira aussi un stéréotype : c’est au cliché « le rose est une couleur de filles » que le magazine s’attaquera en premier. Tchika fait aussi sa part pour l’environnement, en étant imprimé sur du papier recyclé et disponible uniquement sur abonnement pour éviter de jeter des invendus en kiosque.

 

Lancée sur Ulule au début du mois de mars et ouverte jusqu’au 29 avril 2019, la campagne de financement a connu un vif succès et a déjà plus que doublé son objectif initial. L’équipe de Tchika offre des contreparties afin de permettre aux lectrices de s’approprier ce nouveau médium. Elles pourront donc se voir dessinées par Isabelle Mandrou et retrouver leur effigie dans les pages du magazine, ou encore être journaliste d’un jour au sein de la rédaction. À long terme, Elisabeth Roman espère que Tchika prenne une ampleur au-delà de ses pages et se découle en ateliers, conférences et podcasts pour promouvoir l’empowerment des jeunes filles.

 

, , , , , ,