Jean Vanier, fondateur de L’Arche, est mort
Fils de diplomate, Jean Vanier avait renoncé à une carrière de militaire pour se tourner vers les plus faibles, les plus démunis : les personnes handicapées mentales. Il a fondé les communautés de l’Arche en 1964, pour leur permettre de vivre comme tout le monde. Il est décédé le 7 mai 2019, des suites d’un cancer.




 

Jean Vanier, fondateur des communautés de l’Arche, s’est éteint à l’âge de 90 ans, dans la nuit du 6 au 7 mai 2019. Il avait été admis il y a quelques jours à la Maison médicale Jeanne-Garnier (Paris) en soins palliatifs. « Affaibli par un cancer depuis plusieurs semaines », Jean Vanier « s'est éteint tranquillement cette nuit, entouré de quelques proches », a indiqué L'Arche dans un communiqué.

 

Né à Genève (Suisse) en 1928, fils d’un diplomate, il a grandi au Canada où la carrière de son père, Gouverneur général du Canada de 1959 à 1967, avait mené sa famille. À l’âge de 13 ans, il s’engage dans la marine anglaise, puis canadienne, en pleine seconde guerre mondiale. Il y reste 8 ans, une période marquante de sa vie qui change totalement ses perspectives.

 

À 22 ans, en septembre 1950, il rejoint L’Eau Vive, un centre de formation théologique pour laïcs, avec l’objectif de devenir prêtre. Mais son cheminement est perturbé, lorsqu’il visite, en 1964, un asile psychiatrique de la banlieue parisienne. Il y rencontre deux personnes internées, Raphaël Simi et Philippe Seux. Bouleversé par leurs conditions de vie et leur détresse, il décide d’acheter une petite maison dans les environs pour vivre avec eux. Cette cohabitation marque les débuts de L’Arche, que Jean Vanier fonde officiellement en 1964.


 

L’Arche, une communauté mondiale pour les personnes handicapées mentales

 

Les communautés de L’Arche accueillent aujourd’hui des personnes atteintes d’un handicap mental, en cohabitation avec des professionnels du secteur socio-médical (éducateurs spécialisés, aides-soignants, conseillers), des familles, des bénévoles ou encore des volontaires en service civique. Chacun participe à la vie de la communauté, selon ses aptitudes et ses envies.

 

Aujourd’hui, les communautés de L’Arche accueillent en France plus de 1 200 personnes en situation de handicap mental, au sein de 33 communautés reconnues comme des établissements médico-sociaux. La Fédération internationale de L’Arche est présente dans 38 pays, avec 154 communautés sur tous les continents et regroupe plus de 10 000 personnes.

 

Jean Vanier avait démissionné de son poste de coordinateur international de L’Arche en 1975, et n’avait plus aucun poste de décision dans l’organisation depuis 1980. En 2015, il reçoit le prix Templeton, un prix décerné à une personnalité ayant contribué de manière exceptionnelle à promouvoir la dimension spirituelle de la vie. En 2016, il est également promu commandeur de la Légion d’honneur. « Tout cela, ce n’est pas pour moi, c’est pour honorer les personnes avec un handicap », avait-il alors déclaré au Figaro.

 

En janvier dernier, Frédérique Bedos avait consacré un film à Jean Vanier pour le Projet Imagine :  Le sacrement de la tendresse.

 

, , , , ,