[EN IMAGES] Entourage : « Ce qui tue dans la rue, c’est l’isolement social »

[EN IMAGES] Entourage : « Ce qui tue dans la rue, c’est l’isolement social »
143 000 personnes sans-abri en France. C’est le dernier chiffre relevé par l’Insee dans sa dernière étude de 2012. Depuis, les associations estiment que ce nombre a doublé. Pour inciter le grand public à créer du lien avec les personnes sans-abri, l’association Entourage a lancé mi-avril 2019 une campagne de sensibilisation en partenariat avec leur agence de communication pro bono TBWA/Paris dans les métros parisiens.


 

 

Sur le quai du métro Réaumur-Sébastopol à Paris, on peut lire sur l’une des affiches de la campagne d’Entourage : « la seule solution qu’a trouvée Marie pour parler à quelqu’un, c’est de se parler à elle-même ». « Ce qui tue dans la rue, c’est l’isolement social  », explique Claire Duizabo, responsable communication de l’association Entourage.

 

Créée en 2014, Entourage fait face à un double constat : la souffrance de la solitude des personnes sans-abri et la volonté de certains riverains d’agir mais sans savoir comment.

Sa mission ?  Accompagner le grand public pour créer du lien avec les personnes en situation de rue. En d’autres mots : redonner un réseau à ceux qui n’ont plus de réseau.

 

Une campagne inclusive

 

L’isolement, Christian l’a bien connu. Après une séparation, s’ensuit une dépression, puis, une expulsion. Il passera 3 ans et demi à la rue. « J’avais un très bon emploi et ma femme m’a quitté avec mon fils. Souvent, les amis te disent “Si tu as un problème, appelle moi !”. Mais au final, ils sont beaucoup moins à le faire réellement. Certains l’ont fait. Mais, après 15 jours passés sur un canapé, je ne voulais pas les gêner dans leur vie de famille. Grâce à un téléphone, j’ai communiqué de ma situation sur les réseaux sociaux et dénoncer les conditions précaires des personnes SDF. Je m’en suis sorti et aujourd’hui, je suis en formation de community manager », raconte-il. Selon lui, l'implication des personnes en situation de rue dans la mise en oeuvre des actions des associations est essentielle.

 

Ainsi, l’association Entourage se compose d'un comité de la rue qui a fait l’objet d’une consultation pour cette campagne. Celui-ci rassemble 8 personnes, actuellement ou anciennement SDF, qui ont toutes une expérience significative de la vie dans la rue. Son rôle ? Guider l’équipe d’Entourage afin de s’assurer que la mise en œuvre de ses actions de plaidoyer, de sensibilisation et de rencontres, est faite avec et pas seulement pour les personnes en situation de rue.

 

Une application qui recense les initiatives solidaires près de chez soi

 

À la rue, c’est l’isolement qui déshumanise : pour favoriser les rencontres et créer du lien social, la communauté Entourage, composée de voisins, de commerçants, d’associations et de personnes SDF elles-mêmes s’organise via une carte interactive qui centralise toutes les actions solidaires en cours dans chaque quartier. Celle-ci est accessible grâce à l’application Entourage qui lui est dédiée. Un voisin ou une personne SDF peut indiquer son besoin ou un service proposé directement sur l'application.

 

Cette application fait le pari que la somme des initiatives individuelles peut engendrer un changement à plus grande échelle. « Soit on entretient le problème en ignorant les personnes en situation de rue, soit on décide de faire partie de la solution », ajoute Claire Duizabo, avant de déplorer qu’« on observe une prise de conscience sur l’écologie actuellement mais pas vraiment sur les relations humaines et que cela nécessite des politiques ambitieuses ».

 

Alerter sur la solitude et l’isolement des personnes sans-abri est tout l’enjeu de cette campagne qui peut-être incitera les riverains à télécharger l’application qui permet de coordonner les initiatives solidaires dans le quartier. Depuis son lancement, 62 000 membres ont téléchargé l’application Entourage et ont permis la mise en place de 5 600 actions solidaires.


 

 

 

Article modifié le 9 mai 2019.

, , , , , ,