Fondation SNCF – Priorité aux savoirs fondamentaux [AAP] Apprendre pour Grandir

Fondation SNCF – Priorité aux savoirs fondamentaux [AAP] Apprendre pour Grandir
Acteur engagé dans le domaine de l’éducation – l’un de ses trois piliers aux côtés de la culture et de la solidarité –, la Fondation SNCF accorde une importance particulière à l’acquisition des compétences initiales essentielles. Lire, écrire, compter : pour aider les jeunes publics en situation de fragilité, la Fondation ouvre tout au long de l’année un vaste appel à projet, « Apprendre pour Grandir ». Et en 2019, pour la première fois, le numérique s’affiche en première ligne. Associations, vous avez jusqu’au 31 mai pour vous inscrire à la prochaine session !


3 100 000 personnes en situation d’illettrisme en France

C’est en intervenant aux étapes-clés de l’éducation que l’on peut faire fléchir le nombre de personnes qui ne maîtrisent pas le langage écrit et oral. Depuis 12 ans, la Fondation SNCF s’est engagée en faveur de la lutte contre l’illettrisme. Via l’appel à projets « Apprendre pour Grandir », elle apporte son soutien aux associations qui œuvrent auprès des petits (0 à 6 ans), et des adolescents (11-18 ans).

 

Au départ annuel, l’appel à projet est devenu permanent. « On a voulu s’adapter au rythme associatif pour mieux répondre aux besoins. Ainsi les deux jurys, au printemps et à l’automne, examinent les dossiers déposés dans les six mois précédents », détaille Marianne Eshet, Déléguée Générale de la Fondation SNCF. En 2018, 98 lauréats ont été choisis parmi les 291 candidatures reçues.

 

Cette année, une nouveauté est introduite pour les 11-18 ans : les initiatives sélectionnées auront nécessairement une dimension numérique. D’abord parce qu’il s’agit d’un formidable support d’apprentissage, ensuite parce que sa non-maîtrise est une cause majeure de fracture sociale.

 

0-6 ans : l’objet livre au cœur des savoirs fondamentaux

Se familiariser avec le langage se fait dès la première année. Chez les plus petits, il est important de cultiver l’envie de communiquer, de compter, de partager des histoires à voix haute pour progressivement éveiller le goût de la lecture. « Certains enfants de 5 ans entrent à l’école avec 700 mots de vocabulaire quand d’autres en ont déjà 3000 », constate Marianne Eshet. Pour son appel à projets, la Fondation SNCF a choisi de mettre le livre, objet de transmission et de partage par excellence, au centre de l’action.

 

En 2018, en Rhône-Alpes, l’association Art et Développement a notamment bénéficié du soutien de la Fondation pour son projet « des histoires dans nos oreilles, des couleurs dans nos mains : créons de nouveaux livres pour nos copains ». En pied d’immeuble, des ateliers artistiques sont organisés chaque semaine auprès des enfants, où la lecture et la création de livres sont au cœur de la démarche.

 

Un virage 100% numérique pour lutter contre l’ « illectronisme » chez les 11-18 ans

Dès le collège, et tout au long du secondaire, les adolescents doivent être accompagnés dans leur appréhension du numérique. La Fondation souhaite soutenir deux types de projets : ceux qui utilisent l’écran comme support pédagogique, et ceux qui mènent une action de sensibilisation – identifier une fake news, développer son regard critique, comprendre les enjeux fondamentaux, l’e-réputation, etc.

 

On peut citer l’action de l’association e-graine qui permet d’éveiller les jeunes de quartier à la citoyenneté et au développement durable, et de lutter contre l'échec scolaire en utilisant le numérique comme un outil donnant l'envie d'apprendre.

 

Environ 80 projets seront sélectionnés au total en 2019. Pour participer au jury de printemps, c’est maintenant !

, , ,