Promouvoir une agriculture durable au bénéfice de la planète

Promouvoir une agriculture durable au bénéfice de la planète
Total Foundation est le partenaire du 4ème congrès mondial d’agroforesterie qui se tient à Montpellier du 20 au 22 mai. Les échanges transdisciplinaires renforcent l’efficacité de la lutte contre le changement climatique et la pauvreté et pour la sécurité alimentaire.


 

 

Les sols agricoles agissent comme de véritables capteurs du CO2 rejeté dans l’atmosphère. Le carbone est alors transformé en matière organique, fertilisant naturel. En 2015, à l’occasion de la COP21, l’initiative 4 pour 1000 mettait l’accent sur l’importance des sols agricoles dans la lutte contre le réchauffement climatique et pour la sécurité alimentaire. Alors que la pression démographique devient plus forte et que 40% des terres émergées sont dégradées, cet enjeu devient crucial.

 

Agropolis, plate-forme d’échanges dédiée à l’agriculture durable

 

Basée à Montpellier, Agropolis constitue une plateforme d’échanges unique, non seulement entre organismes scientifiques, établissements d’enseignement supérieur mais aussi acteurs économiques et citoyens français et étrangers. Leur objectif : co-construire des modèles duplicables d’agriculture à la fois productive et durable. Issue de cette association interdisciplinaire allant de la biologie aux sciences humaines, Agropolis Fondation  pilote notamment le projet Agricultural intensification and soil carbon sequestration in tropical and temperate farming systems (DSCATT), auquel Total Foundation apporte son soutien.

 

Une collaboration étroite avec les fermiers

 

Les pratiques agricoles intensives (surexploitation, engrais azotés...) libèrent non seulement du CO2, mais dégradent les sols et incitent les fermiers à déboiser pour s’établir sur de nouvelles terres. DSCATT vise à identifier des stratégies efficaces pour favoriser la séquestration à long terme du carbone dans les systèmes agricoles. La promotion d’une agriculture responsable de type agro-écologie ou agroforesterie est essentielle. Cependant cette démarche ne peut aboutir qu’à condition de travailler en étroite collaboration avec les fermiers et de tenir compte de leurs contraintes pratiques et financières. Les études de cette approche inclusive seront menées au Sénégal, au Kenya, au Zimbabwe et en France auprès de dizaines de villages.

 

En savoir plus sur nos actions en faveur de la forêt et du climat

, , , , , , ,