[EN IMAGES] « Ça va ? », le clip qui dénonce les violences faites aux enfants

[EN IMAGES] « Ça va ? », le clip qui dénonce les violences faites aux enfants
Dans un court clip vidéo, l’association Enfance et Partage dénonce avec force les violences faites aux enfants par leurs proches, souvent ignorées du reste de l’entourage, car cachées par les victimes elles-mêmes. Le clip met en scène Paul, un petit garçon qui ment à son entourage pour dissimuler les violences qu’il subit chez lui.


 


 

« Parce qu’un enfant ne parle pas des violences qu’il subit, c’est à nous de le faire » : tel est le message que souhaite faire passer Enfance et Partage, une association de protection de l’enfance, dans une nouvelle campagne vidéo diffusée depuis début mai sur les réseaux sociaux.

 

Dans ce clip vidéo de moins d’une minute, nous découvrons Paul, un petit garçon qui porte toujours son bonnet à l’école. Voyant sa mine inquiète et triste, sa maîtresse, ses copains, et même la boulangère de son quartier, lui demandent si « ça va ». Ce à quoi Paul répond invariablement, impassible : « Ça va. »

 

Pourtant, de retour chez lui, Paul découvre son front couverts de bleus, et subit coups et insultes.


 

Un enfant « n’a pas les moyens ni les mots »

 

« Un enfant ça protège ses parents, même s'il est battu. Parce que un enfant, dans sa construction, il se dit que peut-être il a fait une bêtise, et que quelque part, il l'a mérité », explique à BRUT l'animateur Thierry Beccaro, battu par son père étant enfant, et qui est aujourd’hui nouvel ambassadeur UNICEF France. « Il n'a pas les moyens ni les mots pour aller voir une autorité supérieure. La seule preuve qu'il pourra témoigner de la violence qu'il subit, c'est d'avoir des marques, des coups. »

 

À travers ce clip vidéo, l’association Enfance et Partage souhaite insister sur la possibilité et même le devoir qu’ont les adultes, avertis par des signes « d’alerte » (traumatismes physiques inexpliqués, troubles du comportement alimentaire ou du sommeil graves, reproduction de scènes de violence, états dépressifs précoces…), d’agir pour protéger l’enfant victime. L’association Enfance et Partage rappelle qu’il existe un numéro vert, national, anonyme et gratuit : le 0 800 05 1234.

 

En France, un enfant meurt tous les 5 jours sous les coups d'un adulte, selon un rapport des inspections générales des affaires sociales (IGAS), de la justice (IGJ) et de l'éducation (IGAENR) publié le 25 avril 2019. Plus de la moitié des 363 enfants décédés ces dernières années était âgée de moins d'un an.




 

, , , , , ,