Mieux accompagner les jeunes orphelins : journée d’étude de la Fondation OCIRP

Mieux accompagner les jeunes orphelins : journée d’étude de la Fondation OCIRP
Sujets méconnus, voire tabous, le deuil des enfants et l’orphelinage sont l’objet de trop rares données de recherche. Un constat qui freine la mise en place et l’efficacité de dispositifs de prise en charge et de soutien, pour accompagner les enfants, adolescents et jeunes adultes dans cette situation. La Fondation d’entreprise OCIRP s’est donné pour mission de faire connaître et reconnaître socialement les jeunes orphelins. Elle a ainsi co-organisé en octobre 2018 avec l’EHESS une journée d’étude sur « Le vécu de jeunes après le décès d’un (des) parent(s). Expérience sociale, soutiens et acteurs à l’épreuve de la recherche sur les orphelins en France ».



 

Le vécu de jeunes après le décès d’un (des) parent(s)

 

L’objectif de cette journée d’étude ? Mettre en lumière la situation sociale des jeunes orphelins. Son but est aussi d’entamer une réflexion globale sur leur parcours et les conséquences psychologiques, sociales et économiques du décès précoce d’un parent. Co-organisée par la Fondation OCIRP et le laboratoire du CADIS à l’EHESS, la journée a été l’occasion de prendre connaissance des projets de recherche soutenus par la Fondation OCIRP, de son programme interne et des partenariats initiés. « Avec cette journée, nous espérons entamer une réflexion sur leur situation et mettre en place des outils à destination des professionnels, souvent très démunis face à ces enfants ou jeunes en deuil », annonce Emmanuelle Enfrein, responsable de la Fondation OCIRP. « À terme, nous voulons devenir un centre de référence sur le sujet de l’orphelinage », explique Pierre Mayeur, directeur général de l’OCIRP.

 

Mieux comprendre les orphelins pour mieux les accompagner

 

Pour mener des actions efficaces envers les jeunes orphelins et recueillir des informations fiables sur leurs besoins singuliers, la Fondation OCIRP développe de nombreux programmes de recherches et d’actions avec des institutions et des centres d’études.

La fondation a ainsi réalisé en 2017 une enquête nationale inédite en partenariat avec l’IFOP, École et orphelins : mieux comprendre pour mieux accompagner. Les données recueillies ont permis de dégager des axes de travail et d’identifier les besoins des jeunes concernés mais aussi des enseignants confrontés à des situations de deuil et très souvent démunis.

 

Un enfant par classe est orphelin

 

En 1999, selon une étude de l’INED, les orphelins représentent en France 800 000 enfants, adolescents et jeunes adultes, âgés de moins de 25 ans, à avoir perdu précocement un parent ou les deux. Ils sont 500 000 de moins de 21 ans, soit 3 % des 17 millions de cette classe d’âge. En moyenne, cela représente un élève par classe au collège et deux au lycée. Depuis 2009, la Fondation OCIRP s’est  donné pour mission de soutenir toute action en direction des jeunes orphelins et de leur famille, mais aussi des professionnels et du grand public sur la thématique des enfants en deuil d’un ou de leurs deux parents.

 

Consulter les actes de la journée d’études 2018 de la Fondation OCIRP et de l’EHESS.

 

, , , , , ,
L'Auteur vous propose aussi