Personnes sans-abri : chacun a le pouvoir d'agir mais comment ?

Personnes sans-abri : chacun a le pouvoir d'agir mais comment ?
À Paris ou dans les métropoles françaises, on les croise dans la rue ou dans le métro. Mal à l’aise, on ne sait comment agir à notre petite échelle face aux 143 000 personnes sans-abri en France surtout en période de canicule (chiffre Insee). En 2018, 566 personnes SDF sont décédées en France selon le Collectif les Morts de la rue. Et contrairement aux idées reçues, les sans domicile fixe ne meurent pas que l'hiver. Les fortes chaleurs induisent des chocs thermiques causés par les écarts de température entre journée et nuit, par exemple. Pourtant, des solutions existent même si la plus simple reste un sourire, un regard et une oreille attentive. Mais comment dépasser ce simple sourire et proposer une aide dans le cadre des missions proposées par des associations ? Carenews vous propose des pistes d’action pour changer de regard sur le monde de la rue et recréer du lien social avec les personnes sans domicile.


 

 

 

 

« Agir dans la lutte contre l’exclusion, ce n’est pas uniquement apporter une aide matérielle. Changer notre regard et recréer du lien, apporter considération et écoute, peut contribuer à ce que les personnes en situation d’exclusion retrouvent leur dignité, des aspirations et une place dans la société. Nul besoin d'être un professionnel du social pour ça... c’est à la portée de chaque citoyen ! », tel est le message de l’association La Cloche qui rappelle le pouvoir d’action du citoyen. 

 

Initier un changement de regard, de posture

 

Chacun à son niveau, il est possible d’agir agir mais cela demande un changement de posture. L’association Entourage a réalisé un petit guide Simple comme bonjour pour aller à la rencontre des personnes sans-abri. Parmi les conseils on apprend que :

 

- la clef est de passer de l’envie d’aider à l’envie de rencontrer.

- la patience est nécessaire car retisser des liens de confiance avec une personne en situation de grande exclusion peut être long.

- il faut faire le deuil de son utilité et accepter que notre aide soit parfois inutile, pas utilisée comme on l’attendait ou bien refusée.

- il vaut mieux ne pas attendre de reconnaissance.

- rester dans sa position de riverain est préconisée puisque l’accompagnement social demande une vraie expertise.

 

Orienter les personnes SDF vers les dispositifs d’aide autour de nous

 

Où manger ? Où se doucher ? Comment obtenir le RSA ?  Soliguide a pour mission de redonner l’autonomie aux personnes sans-abri et réfugiés en leur donnant toutes les informations dont ils ont besoin. Plusieurs milliers de services sont centralisés sur cette plateforme à Paris, Bordeaux et Nantes et accessibles depuis un ordinateur, un mobile ainsi que des bornes interactives. Les principales villes de France diffusent des « guides de solidarité » qui recensent les lieux d’accueil et les dispositifs d’aide adaptés aux personnes SDF. Entourage – dont la mission est de donner aux riverains et aux personnes SDF des ressources pour qu’ils puissent agir à leur échelle – a numérisé toutes les informations de ces guides et les a intégrés directement dans une carte consultable sur leur application. Sur celle-ci, il est également possible de se créer un compte et de participer ou à des actions solidaires dans son quartier comme boire un café.

 

Participer à la chorale de la Cloche à Paris et à des soupes « impopulaires » pour recréer du lien social

 

À la chorale de la Cloche, les choristes avec et sans domicile se retrouvent une fois par semaine pour répéter, aux côtés d'une cheffe de chœur et d'une pianiste. Ils sont invités à se représenter en public plusieurs fois par mois. Au répertoire : Edith Piaf – Georges Brassens – Buena Vista Social Club – Michel Fugain – Claude Nougaro – Lucienne Delyle – Serge Gainsbourg – Régine - Bourvil Nina Simone....Et toutes les nouvelles propositions des choristes à venir. Les conditions pour y participer ? Pas besoin de savoir chanter mais d’aimer faire des rencontres et de partager l’esprit de l’association La Cloche ! Celle-ci a pour objet de mettre en place des projets qui permettent d’améliorer les conditions de vie des personnes à la rue et de recréer du lien social avec leurs concitoyens.  « Toutes les actions de l’association sont co-construites avec les personnes sans abri pour leur permettre de développer des compétences, de prendre du plaisir et de sortir de la logique aidant-aidé pour faire ensemble », précise Laura Gruarin, membre de l’association. Cette association organise également d’autres activités comme des soupes « impopulaires » préparées par des personnes avec et sans domicile à base d’invendus du quartier dans 8 villes de France, des parties de pétanque ou des karaokés. La Cloche est toujours à la recherche de bénévoles pour l’organisation des ces activités.

 

Découvrir Paris autrement : un mélange de tourisme et d’inclusion

 

Depuis septembre 2014, l’association Alternative Urbaine  propose aux touristes ou aux personnes intéressées des visites dans Paris, dont les guides sont des personnes en situation de précarité, parfois des personnes sans abri. Appelée «  Éclaireuses/Éclaireurs », celles-ci peuvent mobiliser leur savoir afin de faire (re)découvrir des quartiers authentiques de la ville lumière et construire un projet personnel et professionnel grâce à un parcours d’accompagnement. Ainsi, chaque samedi, il est possible de se joindre à la balade urbaine à 15h, au métro Belleville (sortie 6, Louis Bonnet), devant le restaurant "Le Président". Pour y participer, c’est très simple : il suffit de s’inscrire.

 

Partager un café de rue avec le Secours Catholique

 

« C’est un refuge. Un besoin sincère de retrouver un café, un chocolat chaud, on a ça dans la tête toute la journée. Puis on s’aperçoit qu’on y retrouve un droit humain, des moments d’amitié sincères, le sourire aussi, le vrai. Puis ça devient un phare. On y retrouve des personnes qui comprennent notre situation. C’est un moment vital pour se ravitailler mais surtout pour se nourrir l’âme, retrouver l’énergie », raconte une personne en situation de rue qui participe aux cafés de rue de 20h à 22h30 organisés par le Secours Catholique. Plus que le plaisir de profiter d'une boisson chaude, ceux-ci sont un prétexte à la rencontre et à l'échange avec les sans-abri du quartier. Pour y participer, l’association Benenova assure la mise en relation du bénévole avec l’association. Il est également possible de s’inscrire avec cette adresse mail :  recrutement@secours-catholique.org.

 

Offrir des produits en attente chez les commerçants du réseau Le Carillon

 

Le Carillon, ce sont des réseaux locaux de commerçants et d'habitants solidaires des personnes sans domicile. Porté par l'association La Cloche, ce projet permet aux habitants d’acheter un produit comme un café, une boisson chaude, des viennoiseries, une paire de lunettes au tarif solidaire proposé par le commerçant. Le Carillon se charge d’informer la personne sans domicile de ce produit mis « en attente » chez le commerçant pour qu’elle puisse en bénéficier. Il est également possible de devenir bénévole pour trouver des commerçants solidaires au sein de son quartier.

 

Prendre part à des tournées de nuit de jour ou de nuit

 

Par groupe de 3 ou 4 bénévoles, à pied ou en voiture, des tournées de nuit sont organisées par des associations ou par des lieux de culte pour aller à la rencontre des personnes sans abri. Leur objectif ? Créer du lien et apporter une petite collation ou une aide matérielle. L’été approche et les besoins se font ressentir. Peut-être serait-ce l’occasion de mettre le pied à l’étrier ?

 

Assurer des permanences d'accueil avec Le Filon

 

Au cœur du quartier des Batignolles, l’association Le Filon propose un lieu d’accueil aux femmes sans-abri, co-construit avec elles afin de faire vivre un espace bienveillant où les talents pourront émerger. Au Filon, les femmes bénéficient d'un lieu où elles peuvent se reposer, se doucher, se restaurer, cuisiner, accéder à des produits d'hygiène, laver leur linge et accéder à des petits casiers. Celle-ci recherche toujours des bénévoles. Les missions proposées ? Assurer une permanence de 3 heures chaque semaine ou un dimanche par mois au lieu d'accueil (Paris 17ème), apporter une aide ponctuelle sur des évènements ou apporter des compétences en valorisation des richesses humaines, communication ou financement. Pour postuler, il suffit de leur écrire à l’adresse suivante : bienvenue@le-filon.org.




 

, , , , , , ,