« S’engager pour apporter aux autres » : portrait d’une femme engagée

 « S’engager pour apporter aux autres » : portrait d’une femme engagée
Le 9 août, Lison Soler s’envolera pour Madagascar. Elle a choisi de consacrer 15 jours de ses vacances à un congé solidaire. Pendant son séjour, elle participera à la construction d’une maison communautaire dans le village d’Andavadoaka. En moins de deux ans, Lison aura participé à trois missions de solidarité internationale aux côtés l’association Coup de Pouce Humanitaire et de la Fondation Groupe EDF. Nous l’avons rencontrée avant son départ pour l’interroger sur ses multiples engagements au service des autres.


 

 

Des sourires et des éclats de rire

 

Lison Soler occupe un poste de cheffe de projet chez EDF PEI pour développer les énergies renouvelables dans les zones interconnectées. Depuis cinq ans, à raison de deux soirées par semaine, elle se rend dans le quartier de la Goutte d’or où elle exerce, pendant son temps libre, la profession d’écrivain public. Elle accompagne bénévolement les personnes immigrées dans leurs démarches administratives. « Je me suis toujours interrogée sur les raisons qui les ont poussé à quitter leur pays. Sur ce qu’ils croyaient pouvoir trouver ici, alors que souvent ils ne trouvent que la misère. » Outre le fait que Lison a toujours été attirée par l’Afrique, elle ressent le besoin de se rendre sur place, dans les pays d’origine des personnes qu’elle aide chaque semaine. « En Afrique, j’ai trouvé des choses simples, des sourires, des éclats de rire. Ils envient notre façon de vivre alors que j’envie la leur ». 

 

Sa rencontre avec le continent africain se fera à travers l’association Coup de Pouce Humanitaire qu’elle découvre par le bouche à oreille. « En allant sur leur site Internet, j’ai réalisé que l’association était parrainée par la Fondation Groupe EDF. J’ai tout de suite appelé la Fondation pour m’assurer qu’il ne s’agissait pas d’une énième association futile pour bobos en mal d’aventure qui, espérant redonner un sens à leur vie, déboursent 5 000 euros pour dormir dans une yourte. Sous couvert d’offrir des missions humanitaires, certaines associations proposent en fait des voyages touristiques. Je ne voulais pas tomber dans ce piège. » La Fondation a vite fait de la rassurer en lui présentant son programme de solidarité internationale et le dispositif du congé solidaire, développé en France par Planète Urgence. Le salarié part via ce programme en mission pendant ses congés personnels pour mettre ses compétences au service d’une association locale. La Fondation l’oriente aussi vers d’autres volontaires du groupe EDF qui témoignent du caractère éthique de leurs actions. « J’étais convaincue et en une journée j’étais inscrite ! » Après la Tanzanie et l’Ouganda, Lison s’apprête à rejoindre une mission à Madagascar.


 

L’engagement : une école d’humilité

 

Pour Lison, l’engagement a un sens et doit faire sens. Coup de Pouce Humanitaire offre la possibilité de participer à des missions humanitaires concrètes et utiles. L’aide apportée prend la forme de missions de 15 jours rassemblant 8 à 12 volontaires formés et encadrés par l’association. Il s’agit ici avant tout d’une aide physique pour différents travaux de construction destinés à favoriser l’éducation, l’insertion des femmes ou l’accès à  santé. Volontaires et locaux collaborent et travaillent ensemble sur le chantier, conjuguant leurs efforts et leurs talents. 

 

« Étant moi-même cheffe de projet, j’aurais pu vouloir participer à des missions humanitaires dans le but d’apprendre aux populations locales à monter un projet à la façon occidentale. Mais, il me semble tout à fait inutile de leur apporter des méthodes de gestion qui ne correspondent pas à leurs habitudes. On n’est pas là pour révolutionner leur façon de faire. Il ne faut surtout pas penser que l’on peut faire mieux que ceux qu’on va aider. » L’engagement est une démarche humble. « Il ne faut surtout pas s’engager en pensant que cela va nous apporter quelque chose. Il faut s’engager pour apporter quelque chose aux autres. » Lison a déjà réussi à convaincre plusieurs de ses collègues de s’engager auprès de Coup de Pouce Humanitaire et au total, 25 salariés du groupe EDF partiront en mission en 2019. 

 

, , , ,