Hommage à Violaine-Marie du Châtellier, fondatrice du magazine Debout

Hommage à Violaine-Marie du Châtellier, fondatrice du magazine Debout
Violaine-Marie du Châtellier fut une figure de la solidarité et du journalisme de solution, notamment en tant que créatrice du magazine Debout. Elle nous a hélas quittés cet été. Étant donné son engagement et les centaines d’acteurs de l’ESS et de la RSE qu’elle avait rencontrés et su convaincre, nous souhaitons lui rendre hommage dans les colonnes de Carenews.


Une lumière s’est éteinte… pour en éclairer d’autres qui resteront marqués par la « petite lanterne » qu’elle a portée avec tant de volonté et de détermination. 

Après une longue carrière de journaliste, Violaine-Marie, avec une conviction et une énergie sans égales, a décidé en 2012 de créer un média inédit : « Debout, un magazine gratuit, beau et solidaire, pour apporter des informations pratiques aux personnes en situation de précarité économique et sociale ».

Violaine-Marie savait que la fragilité n’est pas une fatalité, et encore moins une faiblesse, mais au contraire la force de notre lien commun. Si nous avions su mieux l’écouter, et mieux la comprendre, sans doute aurions-nous mieux appris d’elle ce que seule les personnes les plus fragiles – mais à la fois les plus fortes en humanité – peuvent nous faire percevoir. 

Elle a réussi à entraîner à sa suite un grand nombre de journalistes, photographes, associations de solidarité, fondations et entreprises mécènes pour proposer un magazine papier et web de qualité, vecteur d’insertion et de fierté, grâce à des fiches pratiques et des articles sur la recherche d’emploi, les prestations sociales, la gestion du budget, l’accès à la culture et aux loisirs, etc.

Entre 2014 et 2017, 12 numéros trimestriels de Debout sont parus, tirés à 120 000 exemplaires en moyenne et distribués de la main à la main par plus de 3 000 associations et services sociaux. Chaque numéro a touché en moyenne 400 000 lecteurs, bénéficiaires de la diffusion gratuite du magazine, qui l’ont immédiatement plébiscité. 

Dès le départ, Violaine-Marie parlait de porter le tirage du magazine à 2 millions d’exemplaires au plus vite, car elle voulait être à la hauteur des enjeux et des chiffres de la pauvreté en France qui la hantaient. À l’heure actuelle, sur le site internet de Debout, se retrouvent en ligne les articles et toutes les fiches pratiques publiés, et la page Facebook publie régulièrement encore des informations positives, porteuses de solutions.

La capacité d’indignation de Violaine-Marie, son énergie, sa persévérance et son professionnalisme étaient impressionnants. Elle incarnait ce qu’un « Artisan du bien commun » – au sens où la Fondation pour la Co-construction du bien commun le définit – est par essence : celle ou celui qui rayonne au-delà même de son passage. En hommage à sa mémoire, nous espérons que Debout pourra renaître sous une autre forme.
Une réunion ouverte se tiendra le 17 octobre à Paris, pour relancer l’aventure (pour plus d’informations sur cette réunion : patricia.erb@bbox.fr).

Violaine-Marie aurait été heureuse de savoir que des dizaines de personnes souhaitent continuer son combat pour l’information et la solidarité.

, , , ,