Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Opération MicroDON pour soutenir l'éducation des jeunes filles en Afghanistan

Opération MicroDON pour soutenir l'éducation des jeunes filles en Afghanistan
AFRANE (Amitié franco-afghane) participera vendredi 10 et samedi 11 octobre 2014 à l’opération MicroDON au Franprix du 25 rue de la Roquette dans le 11e arrondissement.


L’objectif de cette participation est de soutenir l’éducation des jeunes filles en Afghanistan grâce aux dons de 2€ et plus qui seront récoltés lors de l’opération. Ces dons contribueront à financer le projet de construction d’un internat de jeunes filles au sein de l’Université de Jalalabad, à l’est du pays, où l’éloignement est un obstacle majeur à l’inscription des filles admises au concours de l’Université.


Cet internat, construit sur deux étages sur un terrain appartenant à la Faculté de pédagogie, permettrait de loger 96 jeunes filles dans douze chambres et sera équipé de deux salles de douches et de deux salles de WC. D’une durée de 10 mois, le chantier pourrait être terminé pour le printemps 2015.

 

Genèse du projet :

Les filles ne représentent que 6% des effectifs étudiants à l'heure actuelle à l'Université de Jalalabad. Afin d’encourager les étudiantes à poursuivre leurs études, AFRANE organise depuis 2011 des cours préparant au concours d’entrée aux universités dans la ville de Jalalabad à destination des jeunes filles. Dans le cadre de ce projet, ces dernières ont d’ailleurs obtenu de très bons résultats puisque 80% d’entre elles entreront à l’université cet automne. Ce sont ces mêmes cours préparatoires qui ont permis à AFRANE d’entrer en contact avec la doyenne de la Faculté d’Education de l’université du Nangarhar à Jalalabad, Mme Zarmina. Cette dernière a ainsi expliqué que l’une des raisons expliquant le faible nombre de filles à l’université résidait en l’impossibilité de loger les étudiantes sur le campus, alors que les règles sociales et les moyens financiers des familles les empêchent de vivre seules en ville. Or, il n’y a au sein de la Faculté d’Education, qu’un seul dortoir réservé aux étudiants masculins. C’est pour cette raison que Mme Zarmina a exprimé sa construction d’un dortoir afin de faciliter l’accès des filles à la faculté.

, ,