Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Les bienfaits du végétal contre la maladie d'Alzheimer

Les bienfaits du végétal contre la maladie d'Alzheimer
La Fondation Georges TRUFFAUT considère le jardin comme un lieu de médiation et met en œuvre des actions qui permettent de développer des jardins à but thérapeutique dans les lieux de résidences des malades d’Alzheimer ! La Fondation a déjà apporté son soutien à 24 associations pour la réalisation de jardins à but thérapeutique. Elle est également partenaire de l’association France ALZHEIMER. http://www.fondation-georges-truffaut.org/les-projets/therapie/


Les bienfaits de l’hortithérapie

L’hortithérapie semble très bénéfique chez les personnes souffrant de cette maladie. Une étude menée sur une durée de 2 ans menée par l’association horticole canadienne sur des malades d’Alzheimer, a prouvé une baisse de 19% d’incidents violents pour les patients en contact avec des jardins, et une hausse de 680% pour les autres patients.

 

Voici les principaux points positifs de l’hortithérapie :

Communiquer !

Lorsque la parole est fragilisée, le jardinage représente une bonne alternative pour maintenir un échange avec la personne qui peut alors rester en contact avec le monde extérieur et exprimer ses émotions.

Enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants de personnes malades et d’aidants ont également un rôle clé à jouer ; ce qui les aide également à surmonter cette épreuve.

Le jardin est un lieu clé de rencontre ! Le jardin favorise d’ailleurs les visites de personnes de l’extérieur. Il est plus « facile » de passer un après-midi dans un jardin que dans une chambre sans occupation.

NB : Les liens intergénérationnels dans la maladie est d’ailleurs la thématique 2014 de la Journée Mondiale d’Alzheimer.

 

Stimuler les sens !

L’hortithérapie réveille les sens par la mémoire ! Odeurs, couleurs ou encore textures peuvent rappeler des souvenirs d’enfance. De plus, l’évolution des saisons et les différentes étapes de croissance des végétaux apportent des repères qui permettent de se situer dans le temps. Cette stimulation permet de combattre les effets de la maladie et ralentir, autant que possible, la rapidité de la dégradation.

 

Se libérer !

La déambulation sans but est fréquente dans la maladie d'Alzheimer. La personne marche pendant des heures sans but. Le jardin donne un but, amène à une concentration et fait ainsi disparaitre cette notion d’errement. Il est fondamental de retenir que la structure du jardin permette une balade sans la nécessité de faire marche arrière ou de franchir un obstacle.

 

Bien dormir !

L’Institut Douglas au Canada a montré que l'exposition prolongée et quotidienne à la lumière du jour est indispensable pour faire le plein d’énergie, chasser le stress et avoir un bon sommeil, en réglant les rythmes circadiens qui marquent l’alternance des jours et des nuits et influencent de nombreux mécanismes physiologiques comme la sécrétion des hormones.  Or, il est avéré que chez les malades d'Alzheimer les cycles circadiens se dérèglent, entrainant des troubles du sommeil. Le jardinage incite les malades à sortir dehors et ainsi à s’exposer au soleil.

, , , , , , ,