Un don de RTT permet à un papa de rester auprès de sa petite fille malade

Un don de RTT permet à un papa de rester auprès de sa petite fille malade
Frédéric Maire est papa de la petite Louann, 6 ans, atteinte d'une leucémie. Grâce à ses collègues, Frédéric va pouvoir cesser son activité professionnelle et passer plus d'une année auprès de sa fille, sans renoncer à sa rémunération mensuelle.


Frédéric, qui travaille et vit avec sa famille en Auvergne, s'apprête à bénéficier de 262 jours de congés payés grâce à la générosité de ses collègues et à la « Loi Mathis » qui autorise un salarié à « "renoncer anonymement et sans contrepartie", avec l’accord de l’employeur, à des jours de repos au bénéfice d’un autre salarié de l’entreprise ayant la charge d’un enfant âgé de moins de vingt ans atteint d’une maladie, d’un handicap ou victime d’un accident rendant indispensable une "présence soutenue" ».

La « Loi Mathis », qui a rendu cet élan de générosité possible, a été adoptée le 9 mai 2014, après que Lidye et Christophe, qui étaient les parents du petit Mathis Germain, ont pu bénéficier, pour la première fois en France, d'un don de RTT – à ne pas confondre avec les RTT Solidaires – leur ayant permis d'accompagner leur fils de 9 ans tout au long de sa maladie.

Comme Mathis, la petite Louann, qui doit sortir de chez elle et recevoir des visites aussi rarement que possible, à cause de la fragilité de son système immunitaire induite par la maladie, pourra ainsi profiter de la présence de son père à ses côtés pendant près de 13 mois.

 

Source

Crédit photo

, , , ,