Kilian Journet Escalade & engagement humanitaire au Népal - L'Équipe Magazine

Kilian Journet Escalade & engagement humanitaire au Népal -  L'Équipe Magazine
L'Équipe Magazine d'aujourd'hui consacre 7 pages de reportage à l'émouvant récit de Kilian Journet, sportif légendaire (trail et ski alpinisme) qui devait partir au Népal, fin avril, pour grimper l’Everest. Après le séisme, l’Espagnol a décidé de partir tout de même pour aider. Pour la première fois, il raconte à Stephan L'Hermitte son séjour dans un pays ravagé.


Kilian Journet raconte le choc, le sinistre. Le récit est prenant et riche : recensement des corps, rencontre avec l'ONG Acted, peur de la maladie, les paysages bouleversés, secours chaotiques, entraide...

Sans tomber dans le pathos, l'expérience de ce sportif met l'accent sur ce qui compte, l'action : " Et puis tu es dans l’action, tu n’as pas le temps pour la tristesse. "  "

Voici un extrait de ce reportage touchant, où la passion, le devoir et l'engagement se retrouve des sommets de l'Himalaya au creux de la vallée de Langtang et au cœur de la catastrophe. 

«  Kilian Jornet (27ans),petit homme de 56kg pour 1,71m chérit la tranquillité de Chamonix début juin. Installé tout près, quand il ne crèche pas dans son van, l’Espagnol jouit tous les jours de la montagne, à ski ou à pied, redescendant d’un piton à 3000mètres, qu’il a grimpé sans corde et en tenue légère. D’autres fois, il monte au mont Blanc en baskets, skis sur le dos, avant de le descendre en schuss, petite escapade de six heures, là où le touriste compte deux jours. Il est là, il devrait être tout ailleurs, au Népal. Il avait prévu de repérer les pentes nord de l’Everest, avec l’ambition de «tôler» à terme le record de l’ascension (43 heures aller et retour, depuis le camp de base du Rongbuk à 5100m). Le tremblement de terre du 25 avril au Népal, de magnitude 7,8, a repoussé ses envies. Jornet était encore à Chamonix quand, là-bas, le sol s’est mis en folie, s’ouvrant, tuant, déclenchant avalanches et glissements de terrain. Le bilan, après les répliques et une nouvelle forte secousse sismique le 12 mai, sera de plus de 8600morts. Jornet a choisi de maintenir son voyage en Himalaya, mais d’en changer le but. Il ne grimperait pas l’Everest et ses 8 848m pour son bon plaisir. Il aiderait les sinistrés.

Il l’a fait pendant deux semaines, arpentant notamment la très sinistrée vallée de Langtang, puis a longuement hésité à relater ce voyage. Il s’y soumet ici pour la première fois en version longue, tout en pudeur et réserve. Pour que personne n’oublie un si beau pays. »

La version numérique de L'Équipe Magazine est disponible ici. 

 

Crédit photo : Fel / L’Équipe

, , , , ,