Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Nuit Blanche : la COP21 à l'honneur

Nuit Blanche : la COP21 à l'honneur
Deux mois avant la conférence sur les changements climatiques, la Nuit Blanche met le climat à l'honneur. Ce samedi soir, vous pourrez découvrir des oeuvres consacrées aux enjeux environnementaux. Retour sur les expositions à ne pas manquer.


Ce samedi 3 octobre, la Nuit Blanche parisienne est de retour. A l'occasion de la COP21 qui aura lieu en décembre sur le site du Bourget, de nombreux artistes ont placé l'environnement au coeur de leurs oeuvres. Peu importe le quartier, il y en a pour tous les goûts ! 

La fonte des glaces, Hôtel de Ville – 4e arrondissement

Vous pourrez ainsi découvrir un monument glacial sur le parvis de l'hôtel de ville. Imaginée par  l’artiste chinois Zhenchen Liu, cette installation est formée de 270 blocs de glace, représentant les pays du monde en cinq groupes-continents. A  mesure que la nuit avancera, ces blocs de glace se mettront à fondre jusqu'à disparaître totalement à 7h du matin. A travers cette oeuvre, l'artiste dévoile les conséquences dramatiques du réchauffement climatique sur notre planète et l'urgence d'agir. 

"Et si on s'était trompé ?", Centre culturel irlandais - 5e arrondissement

Ici, une quinzaine d'artistes pointent du doigt les dérèglements climatiques (pluies diluviennes, cyclones, canicules, inondations, pollutions) à travers photographies et vidéos. Une exposition frappante qui questionne l'impact de notre société de consommation et de la mondialisation sur l'environnement.

Un Nuage, Petite Ceinture – 18e arrondissement

Stéphane Ricordel a voulu réaliser un rêve d'enfant : sauter d'un nuage qui flotte à quinze mètres au-dessus de l’ancien chemin de fer de la Petite Ceinture. Une métaphore pour montrer que l'homme agit sans se soucier des conséquences sur la nature. 

Une vague géante, parc Clichy Batignolles – 17e arrondissement

L'artiste Daan Roosegaarde a voulu illustrer le problème majeur de la montée des eaux. Il a ainsi imaginé une vague immense placée à trois mètres du sol, recouvrant Paris. Une façon poétique de mesurer les conséquences d'une potentielle montée des eaux en raison du réchauffement climatique. 

"Extinction", square Claude Bernard – 19e arrondissement

Le collectif d'architectes Encore heureux a choisi de dénoncer la disparition de nombreuses espèces animales et végétales à travers l'oeuvre « Extinction » au square Claude Bernard. Ils ont ainsi installé une centaine de gyrophares qui sonnent comme des signaux d’alarmes et montrent l'urgence de trouver une solution face au changement climatique. 

Un bateau échoué, Eglise Saint-Merry – 4e arrondissement

L’église Saint-Merry accueille l’installation « Présage » de Djeff et Monsieur Moo. Après le tsunami au Japon où les cargos se sont échoués dans les villes, les deux artistes ont imaginé qu'un événement similaire se produisait à Paris et ont proposé à l'Eglise Saint-Merry d'exposer un bateau échoué dans sa nef.  

La nuit des abeilles, Parc Monceau – 17e arrondissement

Erik Samakh propose ici une installation sonore. Cet artiste contemporain a enregistré dans le sud de la France des bruits d'insectes, d'oiseaux et de batraciens qu'il nous propose d'écouter afin de prendre conscience des perturbations que les hommes font subir aux écosystèmes en place. Le public assistera, à travers la vue et l'ouie, à l'extinction de nombreuses espèces... 

Mettez-vous à la place d’un autre, Centre de recherches interdisciplinaires – 4e arrondissement

La Nuit Blanche ne se veut pas seulement environnementale, elle se veut également sociale. Le collectif d'artistes BeAnotherLab a ainsi mis au point une machine pour se retrouver dans la peau de quelqu'un d'autre. Une invetion pour développer l'empathie et appréhender le futur. 

Cette nuit promet d'être longue et riche en expériences ! Retrouvez l'intégralité des activités ici.

, , , , , , , ,