Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Mécénat : Société Générale s’investit pour la culture

Mécénat : Société Générale s’investit pour la culture
Engagée dans les domaines du sport et de la musique classique depuis près de 30 ans et dans l'art contemporain depuis plus de 20 ans, Société Générale poursuit son engagement dans le mécénat culturel en lançant de nouveaux projets cet automne. Passage en revue de ce que la banque vous réserve.


C'est en 1995 que l'engagement de Société Générale pour l'art contemporain commence. Les nouveaux locaux du Groupe situés à La Défense offrent d'immenses espaces d'exposition que la banque décide de consacrer à l'art. Débute alors une Collection d'art contemporain qui prend de plus en plus d'ampleur jusqu'à devenir le socle de la politique de mécénat culturel de l’entreprise. Cette Collection qui s'adresse à tous les publics rassemble à la fois les œuvres d’artistes à la renommée confirmée : de Pierre Soulages à Thomas Ruff en passant par Pierre Alechinsky, Zao Wou-Ki et Antoni Tàpies et celles de jeunes talents issus de scènes artistiques émergentes,

Cet automne, Société Générale renforce son engagement pour la culture. Le 21 octobre dernier, le comité d'acquisition s’est réuni pour sélectionner de nouvelles œuvres pour la Collection. La peinture abstraite et la photographie sont  représentées à parts égales. À noter, l’acquisition d’une sculpture en aluminium brossé du jeune artiste français Julien Prévieux qui fut Lauréat du Prix Marcel Duchamp 2014.

En marge de cette sélection, le mécénat culturel de Société Générale propose depuis le 12 novembre dernier et jusqu’au 31 mars 2016, un nouvel accrochage placé sous le signe de la musique. Réalisée par David Grimal, directeur artistique de l’ensemble Les Dissonances, l’exposition « Dissonance » se présente comme un parcours musical inspiré d’œuvres de la Collection.

Le violoniste associe en effet ces œuvres à des œuvres musicales interprétées par Les Dissonances « pour aller plus loin dans ce silence tellement nécessaire, à l’abri du bruit du monde, dans la recherche d’une harmonie collective vitale », raconte-t-il.

Ainsi la photographie de Patrick Messina intitulée « Le Cap 2 » résonne-t-elle avec « La symphonie inachevée » de Schubert tandis que « 10.10.76 » de Zao Wou-Ki s’accompagne du morceau « Mystère de l’instant » du compositeur Henri Dutilleux.

Cette exposition, présentée  au siège de Société Générale à La Défense, vise à montrer que « l’art est un moyen pour le citoyen de s’interroger, dans le silence intérieur, sur son humanité et sa place au sein de l’Humanité ». 

, , ,