[MÉCÉNAT CONNECTÉ] Mr Mécénat, conseil en stratégie on/offline

[MÉCÉNAT CONNECTÉ] Mr Mécénat, conseil en stratégie on/offline
La philanthropie qui change plus vite qu'il ne paraît. On entend, écrit ou lit l'expression "mécénat 2.0". L'utilisation des multiples réseaux sociaux – principalement facebook et twitter – n'a révolutionné ni le mécénat, ni le fundraising, elle les a cependant influencés et changés. À la rencontre de geeks, d'addicts ou de novices, ce rendez-vous, le "mécénat connecté", met en lumière la pratique et les habitudes virtuelles des gens qui gravitent dans ou autour du mécénat. Monsieur Mécénat, contrairement à ce que son pseudo laisse penser, n'adore pas le mécénat sans opinions bien tranchées. Ainsi il dénonce un mécénat classique "un peu trop ronronnant"... Vif, réactif et parfois provocateur, il est très présent sur les questions de philanthropie et de culture mais aussi sur celles du financement participatif, auquel il croit. En effet, pour lui, le mécénat se doit d’être culturel, les autres questions sociales devant rester des prérogatives de l’État. Monsieur Mécénat est touche à tout, fervent pratiquant des réseaux sociaux et de good ou de bad buzz ; il utilise son influence pour défendre des causes qui lui important, comme celle de Monsieur BMX, artiste plagié à Montpellier. Il a eu plusieurs vies professionnelles, des médias au conseil en stratégie on/offline qu’il pratique aujourd’hui. Ses centres intérêts couvrent aussi bien la communication, que le financement de la culture, le transmedia et l’innovation numérique.


Mr Mécénat s'intéresse « à toutes pratiques ou innovations qui pourraient enrichir [sa] réflexion et [sa] stratégie, tels que le ecommerce pour l'acquisition client/donateur, le SEO pour avoir le meilleur référencement, les médias et journalistes pour leurs pratiques en pointes et outils d'utilisation ». Il passe beaucoup de temps connecté, en lecture, visionnage de vidéos ou de conférences. Ses « meilleurs amis » ? Google et Qwant. Pour lui, « Internet et plus particulièrement les réseaux sociaux ont révolutionné les campagnes de mécénat, crowdfunding et fundraising ».

L’avenir , c’est le « transmedia storytelling intégrant BD, jeux, vidéo, documentaire, la réalité augmentée » qui « sera la norme » : « Aucune communauté en ligne ne pourra échapper à la campagne, mais pour cela il faudra se donner les moyens. Nous avons toutes les compétences humaines pour le faire soit en interne, soit en externe. »

 

Les réseaux sociaux, « un formidable outil de communication, d'échange et de mobilisation »

Les réseaux sociaux sont cruciaux avec 35 millions de Français sont sur les réseaux sociaux ainsi que 2 milliards de personnes dans le monde : « On se doit de leur parler là où ils sont présents et là où ils s'expriment. »

Monsieur Mécénat ne s’arrête pas aux frontières, il « scrute l'ensemble des réseaux y compris les chinois en présence active ou comme spectateur ».

Si les réseaux sociaux sont si importants, c’est qu’ils sont capitaux dans une stratégie de levée de fonds (mécénat, crowdfunding, fundraising). Monsieur Mécénat déplore que les institutions européennes soient si rares à utiliser « tous les leviers de l'innovation » et à avoir « l'ambition de sommes à six chiffres comme cela peut l'être aux USA ». Selon lui, chaque réseau social est régi par « ses codes, ses pratiques, ses adeptes et ses influenceurs ». Il les utilise en professionnel pour « diffuser de l'information, laboratoire de pratiques à "embed" dans [ses] stratégies à proposer et comme outils de RP2.0 ».

 

Twitter, son " outil préféré pour la veille sur 3 zones géographiques, USA, France/Italie et l'Asie "

 

Son top Twitter : 

@celinecmorel  

@WRenaut   [Lire le mécénat connecté de William]

@cultureuse 

@EmmadP

@ismaellemouel 

@nicoleCOP

@jcbivins

@piervaccaneo 

@marilor 

@couve 

Il liste également environ plus de 5 000 comptes Twitter qui peuvent être présents dans plusieurs listes selon le sujet.

, , ,