[CARENEWS JOURNAL] BSF - De la culture en kit accessible à tous

[CARENEWS JOURNAL] BSF - De la culture en kit accessible à tous
Depuis 2012, l’ONG a lancé un concept révolutionnaire pour amener la culture là où les populations en sont privées. Ideas Box est une médiathèque en kit transportable facilement dans les zones les plus difficiles d’accès ou dans les quartiers des villes françaises déficitaires en offre culturelle. De simples caissons, deux palettes et un véritable trésor pour des centaines de milliers de personnes privées d’un accès à la culture. Depuis 2007, l’organisation non gouvernementale Bibliothèques Sans Frontières (BSF) a eu pour principale ambition de rendre accessible les livres, l’information ou l’éducation à ceux qui en sont démunis. Cinq ans après s’être lancée, Bibliothèques Sans Frontières a réussi l’un de ses défis : créer une médiathèque du XXIe siècle transportable aux quatre coins du monde, Ideas Box. « L’idée est née en 2010 après le tremblement de terre en Haïti, raconte Jérémy Lachal, le directeur général de BSF. Les bibliothèques sont vite devenues un point de repère pour les populations. » Les rescapés y venaient pour se mettre à l’abri ou pour chercher de l’information.


 

« Rapidement les autre ONG sur place nous ont dit que notre rôle était hyper important car ce sont des missions qu’elles ne savent pas faire », poursuit Jérémy Lachal, détaillant l’ennui, quand le temps moyen d’un réfugié dans un camp est de 17 ans, mais aussi la dépréciation sociale dont peuvent souffrir ces personnes.

Un appel, « L’urgence de lire », est alors lancé pour plaider en faveur d’une prise en compte de la dimension intellectuelle dans les missions humanitaires. Une dizaine de prix Nobel y répondent favorablement tout comme le secrétariat général de l’ONU. Mais là où d’autres apportent des médicaments ou des vêtements, l’enjeu pour Bibliothèques Sans Frontières était d’apporter livres et moyens de communication dans des terrains difficiles d’accès.

Vient alors l’idée de démarcher Philippe Starck, célèbre architecte français, pour dessiner mais surtout faire rentrer un important stock de connaissances dans des camions de l’aide humanitaire. « L’Ideas Box ne ressemblerait pas à ce qu’elle est si un génie comme lui ne l’avait pas conçu », se félicite le directeur de BSF. Au-delà de l’aspect pratique et esthétique, Jérémy Lachal explique l’importance d’aller chercher un créateur de renom pour ce projet : « C’est un message important que nous souhaitions faire passer. Ce n’est pas parce que ce sont des réfugiés qu’il faut faire des projets à minima. »

« Quand quelqu’un a tout perdu et qu’il ne lui reste rien, la seule chose qu’on ne peut lui enlever c’est sa capacité à rêver. » Philippe Stark

Le résultat final est une réussite : une médiathèque en kit de 400 m2 qui tient seulement sur deux palettes avec à la fois les traditionnels livres, des activités artistiques, des jeux mais aussi un concentré de technologie comme des tablettes, des ordinateurs ou même des caméras. Le tout est mis en place sur le terrain par les partenaires de BSF et le notamment le Haut Commissariat des Nations Unies aux réfugiés.

Aujourd’hui 10 Ideas Box ont été déployées à travers le monde : dans la région des Grands Lacs, où trois Ideas Box ont été déployées dans des camps de réfugiés congolais au Burundi, dans les camps de réfugiés syriens en Jordanie mais aussi en Australie pour les populations isolées de ce vaste territoire et désormais en France (voir encadré). Fin 2016, une trentaine de kits devrait être mis à la disposition des populations.

Et le succès est immédiat. En à peine trois mois, les deux premières Ideas Box mises en place ont reçu plus de 24 000 visites. Certains réfugiés deviennent des animateurs. Ainsi, au Burundi, des jeunes ont réalisé un film sur le sort qui leur a été réservé au Congo, les violences qu’ils ont subies. « C’est une manière pour eux de libérer leur parole », se réjouit Jérémy Lachal.

Le projet, lauréat de La France s’engage au Printemps dernier est aujourd’hui récompensé par un prix au Google Impact Challenge, qui soutient et promeut des projets innovants qui ont un impact positif sur le monde.

 

Des bibliothèques dans nos frontières

Imaginée pour accompagner des projets de création de bibliothèques à travers le monde, Bibliothèques Sans Frontières est aussi présente en France. « C’est extrêmement important d’apporter la culture auprès de la population », constate Jérémy Lachal, le directeur général de BSF. Lui fait le constat que peu de gens ont finalement accès à ces lieux de savoir et de connaissances. « Il y a encore quelque chose d’effrayant, beaucoup de jeunes ne sont jamais allés dans une bibliothèque », assure-t-il.

Aujourd’hui encore, près de 20% des ménages français ne disposent pas d’un accès à internet à leur domicile. Pour certains étudiants, c’est le manque d’espace chez eux qui les empêche de pouvoir étudier dans les meilleures conditions. Autant de situations qui ont poussé Bibliothèques Sans Frontières à s’engager à faire sortir la culture « hors des murs » et à la rendre accessible.

Quand une sortie cinéma en famille peut se révéler être un coût, aller se détendre dans un centre culturel serait une alternative. Pour cela, sous l’impulsion de son président, l’historien Patrick Weil, BSF a lancé en 2014 une pétition pour rendre l’accès à ces lieux de culture plus facile avec des plages d’ouverture plus larges.

« Elles sont un rempart pour défendre la laïcité et l’égalité au droit à l’information et à la culture », abonde le directeur de BSF. Face à ce texte, François Hollande a annoncé fin septembre qu’il allait demander au gouvernement qu’un projet de loi, portant sur le soutien de l’État aux villes qui ouvriraient leur médiathèque le dimanche, soit présenté rapidement.

L’impact de BSF France ne s’arrête pas là puisque deux villes vont se doter d’Ideas Box. La première à tenter l’expérience a été Calais dans le Pas-de-Calais.

Retrouvez l'article dans le Carenews Journal 

Photo @BSF

, , ,