Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[RADIO] À But Non Lucratif sur BFM Business, le mécénat de l'ADIE pour l'emploi

[RADIO] À But Non Lucratif sur BFM Business, le mécénat de l'ADIE pour l'emploi
Didier Meillerand reçoit dans l’émission À But Non Lucratif (BFM Business Radio - 6 mars 2016) quatre acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS). Cette semaine, les actions de mécénat de l’Adie pour créer des entreprises grâce au microcrédit pour les personnes exclues du marché du travail et qui n’ont pas accès à des crédits bancaires classiques. Avec Catherine Barbaroux, présidente de l’Adie et du Fonds Adie, Olivier de Vrégille, président du Fonds PAI Human Capital, mécène de l'Adie, Moussa Konaté, chauffeur privé, micro-entrepreneur soutenu par l’Adie et Christian Boyé, bénévole pour le programme Adie CréaJeunes.


Créée en 1989 par Marie Novack l'Adie est une "petite banque" très particulière. Spécialiste du micro Credit l'Adie a financé en 2015 plus de 18 000 clients micro entrepreneurs(moyenne de crédit entre 4 et 5 000 euros). Depuis sa création l'association a financé plus de 170 000 micro crédits et permis la création de 120 000 entreprises ; son encours est de 100 millions.

Avec 450 salariés répartis dans 120 antennes partout en France et Outre-Mer et 1 300 bénévoles, l'association Adie finance son budget annuel de 30 millions d'euros par le biais du mécénat d'entreprise, des établissements publics et de son fonds de dotation le Fonds Adie. Pour financer les actions d'accompagnement de l'Adie, le Fonds Adie a récolté en 2015 plus de 960 000 euros auprès de ses donateurs (particuliers, fondations, PME) - les dons au fonds Adie bénéficiant de possibilités de déduction fiscale très avantageuses.

C'est ce Fonds Adie qui permet via son programme philanthropique "Mécène pour l'emploi" de proposer aux donateurs de mécéner l'emploi via des programmes mis en place par l'Adie.

PAI Human Capital est un fonds de dotation créé en 2012 au sein du fonds de private equity européen PAI Partners qui compte 60 collaborateurs. Son objectif, participer à l'insertion professionnelle, collait parfaitement à l'Adie, c'est donc un des financeurs mécènes du programme Créa Jeunes.

Moussa Konaté a bénéficié de ce programme de l'Adie : après un BTS et un emploi dans le tourisme il a suivi une formation comptable. Un prêt de 7 500 euros lui a permis de créer son entreprise de VTC de luxe, Luxe Transport,  en finançant le véhicule. Il rembourse ce prêt à taux fixe et variable chaque mois et bénéficie également d'un soutien pour l'obtention de sa carte professionnelle. Selon Moussa Konaté "le business se développe, il espère le pérenniser et en vivre bien".

Christian Boyé est bénévole depuis 7 ans au sein de l'Adie. Ancien directeur commercial il propose du tutorat dans le cadre de Créa Jeunes au sein de l'antenne de Asnieres sur Seine. Il précise qu'il y a "une forte envie d'entreprendre notamment dans les quartiers où la discrimination est forte" et que l'Adie grâce à ces programmes ciblés permet de passer "de l'idée au projet en travaillant sur le business model". Pour beaucoup de projets il y a plus besoin de compétences que de diplômes, er souvent « l’emploi peut mener à la qualification ».

Selon Catherine Barbaroux sur le terrain avec des outils simples on peut vraiment faire évoluer les choses : « ce n’est pas parce que c’est micro que c’est miteux ! Avec le micro crédit on a les idées de demain ». Il faut faire confiance aux jeunes, parce que « faire crédit c’est faire confiance ». Catherine Barbaroux souligne par ailleurs que 42% des personnes accompagnées sont des femmes alors que le taux en France est de 30%. "Il y a une demande spécifique liée au parcours particulier des femmes", avec un frein psychologique énorme. Et puis quand les candidats ont l'envie d'entreprendre et pas d'idée, on les oriente vers la micro franchise solidaire, et les succès sont là comme avec le jardinage, le cyclopolitain. L'Adie est un soutien désintéressé, et les bénévoles qui l’animent, souvent des seniors, des agitateurs de neurones qui renouvellent les liens intergénérationnels.

Pour Olivier de Vregille président de PAI Human Capital le mécénat est assez naturel puisque beaucoup dans la petite équipe étaient déjà engagés avant la création du fonds de dotation. Les bénéfices sont clairs au travers du jury auquel les collaborateurs participent. Tous les collaborateurs sont engagés et ont participé au moins une journée à une action du fonds, preuve que c’est une fierté e que cela fonctionne.

 

Rubrique « Actualité du non-profit » : retrouvez toutes les actualités de l'intérêt général, du mécénat, des associations et de la philanthropie sur carenews.com. Des informations à faire passer ? Postez vos contenus sur le portail participatif carenews.com ! Cette semaine la Fondation Georges Truffaut, la boutique sans argent, le festival de Cannes du film sur le handicap et la plateforme de crowdfunding Les Petites Pierres.

Rubrique « Global Signal » : cette semaine Antoine Colonna d’Istria présente l’intelligence artificielle avec les investissements de facebook et de google qui posent question…

L'émission À but non lucratif est diffusée sur la radio BFM Business le dimanche à 14h. Vous pouvez retrouver le podcast des émissions sur la page À but non lucratif ainsi que sur son fil twitter @abutnonlucratif. Animée par Didier Meillerand À but non lucratif propose aux auditeurs la mise en lumière d’une initiative positive, solidaire, caritative ou humanitaire financée par une entreprise et portée par ses valeurs humaines ou de responsabilité sociale, dans le champ économique du Non Profit Business.

, , , , , , ,