Salon des maires et des collectivités et co-construction de l’intérêt général

Salon des maires et des collectivités et co-construction de l’intérêt général
Le salon des maires et des collectivités est un événement annuel important pour les quelque 35 000 communes françaises. Rencontres avec les homologues, échanges de bonnes pratiques, conférences sur des sujets pratiques, innovants ou d'avenir, ces trois jours au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris sont denses. Qu'en est-il des thématiques touchant à la co construction de l'intérêt général ? Les collectivités sont par définition au cœur de l’intérêt général mais elles ont compris, au-delà des besoins en financement, qu'elles pouvaient participer à l'animation du développement des partenariats entre les entreprises et particuliers mécènes et les associations. Que la collaboration active et réfléchie des ces acteurs étaient une richesse pour les citoyens, pour les organisations et pour le dynamisme économique des territoires. Revue rapide des thèmes abordés et des participants, et focus sur le Prix du mécénat populaire de la Fondation du Patrimoine et le concours Coup de Cœur des mairies de France de la fondation RTE, tous deux remis au salon des maires et des collectivités locales.


Les sujets des conférences et ateliers proposés, mais aussi les intervenants, reflètent d’une certaine façon leur place dans les préoccupations des participants, mairies et collectivités locales - même si on peut penser qu’il peut y avoir un certain décalage entre le moment où sont montés les plateaux et l’événement en lui-même.

On peut signaler une conférence sur Les « colos », un atout pour les collectivités, avec le ministère chargé de la jeunesse et des sports, qui travaille avec de nombreuses associations sur les centres de loisirs, une conférence organisée par le Commissariat général à l’égalité des territoires et le secrétariat général pour la modernisation de l’action publique intitulée Ensemble accélérons ! Organiser l’essaimage des innovations sociales pour répondre aux besoins des collectivités, une conférence Comment engager sa ville dans la prévention pour tous avec la Ligue contre le Cancer et l’exemple des espaces sans tabac, ou encore une conférence sur le mécénat populaire (le fameux crowdfunding entre autres) et une sur l’ESS (économie sociale et solidaire).

Ces deux dernières conférences se distinguent par la remise d’un prix. Le Prix du mécénat populaire tout d’abord, décerné par la Fondation du Patrimoine, récompense des collectivités qui se sont distinguées dans la mise en place et la réussite d’une campagne de financement participatif avec une forte mobilisation de leurs publics. Les prix, pour un total de 10 000 euros ont été attribués à la commune de Pernand-Vergelesses en Côte d’Or (1er prix) et  à la commune de Méailles dans les Alpes de Haute-Provence (2ème prix) pour la restauration d’une église, et au Syndicat intercommunal à vocation unique Miers-Alvignac dans le Lot pour la restauration de son pavillon des eaux de la source Salmière.

Le Coup de Cœur des mairies de France est lui organisé par la fondation RTE en partenariat avec l’AMF (Association des Maires de France) et met en lumière des initiatives particulièrement innovantes dans les domaines de l’emploi, de l’environnement, de l’habitat, de l’égalité territoriale ou du patrimoine rural portées par des associations ou des entreprises de l’ESS. Il a récompensé cette année le projet « Alter et Go pour le Canigou » qui porte sur la création d’un village touristique d’éco-gîtes et qui accueillera pour la première fois sur ce territoire des personnes handicapées et non-handicapées. Le prix a été remis par Dominique Maillard, Président de la Fondation RTE, Xavier Piechaczyk, membre du directoire de RTE directeur général adjoint en charge des Réseaux, des clients et des territoires, Frédérique Rimbaud, déléguée générale de la Fondation RTE, Jean Proriol, président de l’association départementale des maires de la Haute-Loire membre du comité directeur de l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité (AMF) à Cédric Marteau, co-dirigeant fondateur de l’association Alter et Go. Anne-Marie Canal, maire de Marquixanes, Jacques Vasseur, conseiller municipal de Marquixanes, et Sophie Aubert, adjointe au maire de Marquixanes, étaient présents pour soutenir leur porteur de projet.

Sur les trois jours du Salon des maires et des collectivités locales 2016 on trouve donc parmi les quelque 100 conférences et ateliers techniques une petite partie concernant précisément la dynamique de co construction de l’intérêt général ou qui permettent à des acteurs associatifs de participer concrètement aux débats. La majeure partie des conférences portant, et c’est bien compréhensible, sur des sujets plus traditionnels et opérationnels comme la gestion de l’eau, la transition énergétique, la gestion des déchets, les télécommunications, l’éducation au numérique, l’urbanisme et le développement durable, etc. Pour autant qu’ils soient classiques, ces sujets gagnent ou gagneraient toutefois à être davantage abordés en consultation avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) : sur l’accessibilité des lieux publics par exemple, le point de vue d’une association qui œuvre au quotidien pour l’améliorer, comme J’accède, devrait pouvoir être présenté. De nombreux sujets bénéficieraient du retour d’expérience de ses organisations mais aussi à leur capacité d’innovation liée souvent à leur manque de moyens. Le mouvement est en tous cas lancé, il faut le consolider !

, , , , , , , , ,