Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Interview de Michel Prugue, président de Coop de France

Interview de Michel Prugue, président de Coop de France
« Nos agriculteurs ne produisent pas pour jeter. Les coopératives portent dans leur ADN les engagements de lutte contre toute forme de gaspillage » selon Michel Prugue, président de Coop de France


Quels sont les objectifs de la deuxième semaine de la coopération agricole prévue du 3 au 12 juin ? La lutte contre le gaspillage alimentaire et la solidarité figurent-elles parmi les thèmes mis en avant ?

Nous menons depuis trois ans une campagne de communication pour faire connaître notre modèle coopératif et émerger dans l’opinion publique. Nos valeurs, nos activités dans les territoires ou notre rôle dans les filières, « du produire, au produit » sont autant d’atouts que nous voulons transmettre aux parties prenantes. Durant dix jours de nombreux événements, manifestations festives,  visites de sites, rencontres thématiques… sont organisées partout en France pour aller à la rencontre du grand public. Pendant toute la durée de l’opération, nous serons aussi présents dans les médias régionaux et nationaux, pour soutenir la visibilité des événements organisés par les coopératives.

Les actions RSE et notamment celles menées par les coopératives pour agir concrètement contre le gaspillage alimentaire font parties des thèmes de la campagne de communication.  Nous allons profiter de la fenêtre médiatique qu’offre la semaine de la coopération pour valoriser l’action de nos adhérents.

Quelles sont les raisons de l’engagement solidaire des coopératives ?

Nos agriculteurs ne produisent pas pour jeter. Les coopératives portent dans leur ADN les engagements de lutte contre toute forme de gaspillage telles que l’économie circulaire, le recyclage des ressources, la valorisation des produits bruts invendus en produits alimentaires transformés, l’innovation dans les procédés de fabrication, le don etc. Notre intégration d’entreprises de transformation permet également d’optimiser, tout au long de la chaîne y compris logistique, des procédés permettant de lutter au mieux contre le gaspillage. Coop de France est signataire du Pacte de lutte contre le gaspillage alimentaire porté en 2013 par Guillaume Garot, alors ministre délégué à l’Agroalimentaire et notre réseau de fédérations régionales porte de nombreux engagements pour faciliter le don grâce à des partenariats avec des associations.

Connaissez-vous des démarches exemplaires de coopératives solidaires et engagées contre le gaspillage alimentaire et comment les multiplier?

Oui, plusieurs démarches complémentaires existent et je ne serai pas exhaustif : les Vergers d’Anjou, Blue Whale, La Martinoise, la Reinette fruitière, Solarenn, Lorifruit, la coopérative du Roussillon et Agrial donnent régulièrement  leurs surplus de fruits et de légumes à des associations et à des banques alimentaires. Les Maîtres laitiers du Cotentin donnent également des yaourts, du lait….In Vivo, à travers les surplus de son réseau Frais d’Ici… Toute occasion est saisie pour déployer ces bonnes pratiques : la Journée nationale du don agricole animée par SOLAAL, le SIA, les actions locales….

Coop de France a un rôle à jouer avec SOLAAL et souhaite s’impliquer notamment dans la mise à jour du guide sur le don alimentaire et le partage d’informations, afin de soutenir ces démarches louables.

Nous travaillons également sur un recueil de bonnes pratiques illustrées d’actions concrètes pour le prochain SIAL, afin de faire connaître tous ces engagements auxquels les clients de nos adhérents sont aussi attentifs.

, , , , , ,