Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[RADIO] Fondation Carrefour et BlaBlaCar, mécènes de 100 jours pour Entreprendre

[RADIO] Fondation Carrefour et BlaBlaCar, mécènes de 100 jours pour Entreprendre
Didier Meillerand reçoit dans l’émission À But Non Lucratif (BFM Business Radio – 29 mai 2016) des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS). Cette semaine les actions de l’association 100 jours pour entreprendre pour soutenir l’entreprenariat des jeunes, soutenues par la fondation Carrefour et le fondateur de BlaBlaCar, Bernard Ochs fondateur de 100 jours pour Entreprendre, Sophie Fourchy directrice de la fondation Carrefour, Frédéric Mazella, fondateur de BlaBlaCar, et deux lauréats de 100 jours pour Entreprendre, Vincent Touboul Flachaire co fondateur de  Goodeed, Clément Chauvin co fondateur de MydearOdile.


100 jours pour entreprendre est une association dont l’objectif est d’aider les jeunes entre 18 et 26 ans qui ont projet un entrepreneurial. Créée en 2012 dans le cadre de l’élection présidentielle de 2012 pour interpeller les politiques et dynamiser l’entreprenariat, elle a un budget de 200 000 euros exclusivement constitué de financements privés. L’association loi 1901 vient d’organiser la 5e édition de son concours la boîte 100 jours : une box pour accompagner les jeunes entrepreneurs comprenant, pour la partie matérielle des services comptables, juridiques, une aide en communication et un peu d’argent (2500 euros par lauréats), et pour la partie immatérielle - qui selon Bernard Ochs, fondateur de l’association, « déborde de la boîte » - confiance, mentors et accès à un réseau. Bernard Ochs est un entrepreneur qui a envie de rendre tout ce qu’il a reçu, pour changer le regard de la société sur les entrepreneurs : « la bonne volonté n’est pas une excuse à l’incompétence ». Les emplois directs créés (300) ainsi que le suivi mensuel des lauréats sont les principales mesures fournies aux partenaires.

Deux types de partenaires de 100 jours pour entreprendre sont à ses côtés pour cette émission, la fondation Carrefour partenaire mécène financier et de compétences, et BlaBlaCar, essentiellement partenaire côté immatériel.

La fondation Carrefour (pour mémoire Carrefour est une entreprise internationale présente dans 33 pays avec 375 000 collaborateurs qui réalise 75 milliards de chiffre d’affaires) est née en 200 pour lutter contre l’exclusion. Sophie Fourchy sa directrice précise que l’alimentation est « une des voies » pour lutter contre toutes les formes d’exclusion et qu’elle dispose aujourd’hui de 8,8 millions d’euros pour agir (contre 4,5 millions au départ). Les actions soutenues et financées sont souvent de proximité par le biais des magasins, par définition géographiquement proches des associations et des citoyens (71 programmes soutenus en 2015). 80% du chiffre d’affaires de Carrefour étant lié à l’alimentaire, la fondation s’appuie sur cette expertise pour croiser les croiser d’actions et rendre l’engagement plus efficace, que ce soit dans le champ de l’insertion, du développement rural et de l’emploi, ou de l’innovation comme avec l’association 100 jours pour entreprendre (qui reçoit 20 000 euros de la fondation). Les dons de repas (équivalent de 92 millions donnés aux Restos du Cœur ou aux Banques Alimentaires) nourrissent la stratégie de développement durable des magasins en participant à la lutte contre le gaspillage : la proximité permet par ailleurs selon Sophie Fourchy, d’être plus réactifs localement, comme par exemple lors des dernières inondations. Le soutien de l’association Sans_A (comme sans abri, mais aussi sans argent et sans alimentation) est également innovant car il permet aux internautes de s’impliquer différemment, et là encore de favoriser les interactions locales, à échelle humaine. L’implication des collaborateurs est un des facteurs de mesure d’impact de la fondation Carrefour ainsi que les repas distribués et les emplois créés.

La fondation  Carrefour soutient Goodeed (lauréat 2013 de la box/kit entrepreneur de l’association 100 jours pour entreprendre) par le biais d’annonces publicitaires. La startup permet en effet de faire des dons sans dépenser d’argent… Une fois que don est choisi, l’internaute regarde la pub, et l’argent payé par l’annonceur part en dons aux associations référencées. De nombreux autres annonceurs allient donc publicité et générosité comme Philipps, Havas ou encore Playstation. Vincent Touboul-Flachaire co fondateur de Goodeed précise que 80 000 donateurs sont inscrits sur goodeed, dont 80% viennent chaque mois faire un don indirect. Dons indirects en regardant de la publicité qui permettent par exemple de nourrir 18 000 enfants kenyan pendant un mois avec le PAM (Programme Alimentaire Mondial de l’ONU) ou encore vacciner des milliers d’enfants : voilà pour la mesure d’impact.

Frédéric Mazella fondateur de Bla Bla Car est un des partenaires de l’association 100 jours pour entreprendre. Pour lui l’enjeu « c’est la nouveauté et les métiers de demain comme BlaBlaCar car la moitié des métiers des 500 personnes employées par l’entreprise sont des nouveaux métiers qui n’existaient pas il y a 5 ans ». Présent dans 22 pays avec 30 millions de membres qui pratiquent le co voiturage, BlaBlaCar a un modèle économique de partage avec 85 à 90 % de l’argent allant au conducteur (le reste représentant la commission). La mission du mécénat selon lui la concrétisation d’une vocation nouvelle, à but non lucratif, des entrepreneurs dont l’idée est de partager expérience et connaissances pour que les nouvelles entreprises au modèle social et économique innovant ne buttent pas sur les mêmes embuches ou problèmes. C’est pour Frédéric Mazella plutôt un soutien à 100 jours pour entreprendre ou d’autres sous forme de mécénat de compétences, des dons de temps pour les lauréats ou pour les accompagnateurs (même si parfois dons financiers). Pour le fondateur de BlaBlaCar « quand on crée un société on veut qu’elle marche, donc le premier but est de créer un service utile : mais chemin faisant, quand on a résolu pas mal d’obstacles qui sont commun aux entrepreneurs, pour éviter de réinventer la roue chacun dans son coin on partage ». Frédéric Mazella précise que le bénéfice est pour lui un état d’esprit positif sur l’entreprenariat et une incitation forte pour une vision optimiste de demain. Cette engagement de partage et d’engouement au sein d’autres associations ou via des conférences est une « aventure de vie phénoménale. »

Clément Chauvin, confondateur de MyDearOdile, est lauréat 2016 de la box 100 jours pour entreprendre, il a donc pu bénéficier de conseils et de coaching comme ceux prodigués par le fondateur du site de covoiturage. Quand Clément a perdu sa grand mère il y a 3 ans il s’est rendu compte que plein de souvenirs n’avaient pas encore pu être racontés. Il a donc créée avec Maud Lefebvre My Dear Odile (le prénom de son aïeule) pour permettre à tous de créer des albums photos spéciaux, avec des messages : c’est collaboratif et collectif, on ne fait plus un cadeau tout seul et on partage, là encore, davantage.

Rubrique « Actualité du non-profit » : retrouvez toutes les actualités de l'intérêt général, du mécénat, des associations et de la philanthropie sur carenews.com. Des informations à faire passer ? Postez vos contenus sur le portail participatif carenews.com ! Cette semaine le community day de Novartis pour sensibiliser les collaborateurs à l’engagement bénévole, le carnet de timbres aux couleurs et au bénéfice de la croix rouge, la campagne de communication des associations AIDES et Ex æquo pour lutter contre l’homophobie, la fondation 30 millions d’amis partenaire d’un diplôme universitaire, la nouvelle dimension groupe de la fondation d’entreprise EDF, les rencontres internationales des philanthropes de la fondation de France le 13 juin à Paris, les Green Awards de Deauville les 15 et 16 juin et la course des Héros le 19 juin à Paris et Lyon.

Rubrique #digital de Nicolas Viollette co fondateur de Common Cents : Bénénova, le bénévolat court, ponctuel et efficace. Pour recruter des bénévoles et au-delà pour répondre aux besoins de terrain et surtout formation pour être sûr que ça marche. Coup de cœur l’appli Optimiam : promos dans certains magasins Casino, Paul, Carrefour City…

L'émission À but non lucratif est diffusée sur la radio BFM Business le dimanche à 14h. Vous pouvez retrouver le podcast des émissions sur la page À but non lucratif sur BFM ainsi que sur son fil twitter @abutnonlucratif. Animée par Didier Meillerand À but non lucratif propose aux auditeurs la mise en lumière d’une initiative positive, solidaire, caritative ou humanitaire financée par une entreprise et portée par ses valeurs humaines ou de responsabilité sociale, dans le champ économique du Non Profit Business.

, , , ,