Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Témoignage : Dominique Pace, présidente de l'association Biblionef

Maroc, Madagascar , …
Témoignage : Dominique Pace, présidente de l'association Biblionef
Parce que la pauvreté est souvent liée à l'inaccessibilité à la culture et à l'éducation, l'ONG Biblionef facilite l'accès aux livres dans les pays défavorisés. Du Maroc au Togo en passant par l'Île Maurice, l'association fait profiter de ses programmes des milliers d'enfants et adolescents en âge d'être scolarisés.


Selon vous, le partenariat public/privé est-il un partenariat d’avenir pour les associations ?

La recherche de partenariats financiers privés est plus que jamais indispensable pour les associations dans une période de désengagement généralisé des pouvoirs publics.

Notre association Biblionef, qui existe depuis 24 ans, a bénéficié de subventions publiques durant de nombreuses années mais elles n’ont jamais représenté plus d’un quart de notre budget. Puis nous les avons vu fondre et disparaître brutalement. Aussi il nous a fallu rechercher encore plus activement d’autres partenaires financiers. Nous menons une action d’intérêt général axée sur l’amélioration des conditions d’éducation de la jeunesse et la prévention de l’illettrisme, à travers la création et l’équipement de bibliothèques scolaires, publiques ou associatives, à l’international et sur le territoire français. Nous contribuons à pallier les carences des systèmes éducatifs.

Pour autant, convaincre les grands groupes ou les fondations d’entreprise de nous accompagner financièrement dans le cadre de leur politique RSE n’a jamais été chose facile. Cela, malgré notre approche professionnelle, notre connaissance des besoins du terrain, notre expertise, notre capacité à rédiger des projets argumentés et à en assurer le suivi et l’évaluation, nos excellents résultats. Il faut dire que la concurrence est rude en matière de levée de fonds. Financer chacun de nos nombreux projets relève du parcours du combattant et est chronophage pour une petite équipe. Petite par sa structure mais pas par l’envergure de ses actions !

Dans un tel contexte, un partenariat pluriannuel (et renouvelable) tel que celui conclu avec la Fondation Groupe ADP est exemplaire et devrait faire davantage école. Il nous assure un socle financier pendant plusieurs années et dans une confiance mutuelle nous réunit autour de la concrétisation de divers projets ciblés qui nous semblent prioritaires. Nous pouvons donc agir dans une plus grande liberté d’esprit et être plus confiants en l’avenir de nos missions éducatives et culturelles.

, , , , ,