Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

De « bioclimatisme » à « ZAE », le GERES conjugue énergie et solidarité

De « bioclimatisme » à « ZAE », le GERES conjugue énergie et solidarité
Concilier énergie, environnement et solidarités ! C’est le défi que relève le GERES depuis 40 ans. Le dernier rapport d’activités de l’association vient de paraître.


Ce retour sur l'année 2015 montre une nouvelle fois que les questions énergétiques prennent de multiples formes quand on parle de solidarité :

- Des serres et celliers bioclimatiques pour l’agriculture et des vérandas pour l’habitat dans les montagnes froides d’Afghanistan, du Tadjikistan et de Mongolie

- Des collectivités locales accompagnées dans leur stratégie énergie et changement climatique : la ville de Chefchaouen au Maroc, le GIC des Collines au Bénin

- Des cuiseurs économes en biomasse au Myanmar

- Des habitants mobilisés sur l’énergie et la gestion des déchets à La Cayolle à Marseille

- Huit entreprises « Ambassadeurs de la Solidarité climatique » pour la COP21

- Une première Zone d’Activités Electrifiée pour les entreprises rurales en territoire non électrifié au sud du Mali.

Et quelques chiffres clés : en 2015, plus de 10 000 entrepreneurs accompagnés par les 148 collaborateurs du GERES (dont 85 en contrats locaux en Asie et en Afrique) et ses 113 partenaires techniques. 261 374 familles ou porteurs de projets bénéficiaires directs et près de 800 000 bénéficiaires indirects des 8.6 millions d’€ de ressources apportés par 71 partenaires financiers et des donateurs particuliers.

Retrouvez l’ensemble de ces résultats en consultant le rapport d’activités 2015 sur le site du GERES  (téléchargement ou lecture directe facile avec ISSUU)